Broder une colombe pour créer des ondes de paix autour de soi

 

broder un symbole de paix

Pour bien commencer cette nouvelle année, je voulais faire un premier ouvrage avec de bonnes ondes. C’est pourquoi j’ai brodé une colombe messagère de paix

Ce thème m’a été inspiré par une lectrice qui m’a envoyé un très gentil message qui parlait de paix. La paix est l’élément de base pour être heureux. On peut tout avoir dans la vie mais si on n’a pas la paix dans son pays, dans son travail, dans sa famille ou dans son esprit, il va être difficile d’être pleinement heureux !

Bien sûr, il y a des choses qu’on ne peut pas contrôler comme la géopolitique, l’humeur de ses collègues ou les réactions des membres de sa famille…

Mais il y a bien une chose que nous avons le pouvoir de contrôler c’est notre attitude et ce qui se passe dans notre esprit. Ce n’est peut être pas évident à priori, mais c’est possible ! Et si cette année on cultivait plus particulièrement notre paix intérieure et qu’on créait un espace de paix autour de soi ? Ne serait-ce pas un bon début pour passer une très bonne année ?

Très bien, pensez-vous peut-être, mais quel est le rapport avec le sujet de ce blog qui parle de textile ?

En faite, je trouve que parler de paix intérieure dans un blog qui parle de couture et de broderie est approprié car ce type d’activité aide grandement à avoir cette sensation de paix.

Avez-vous déjà ressenti comment les soucis et l’agitation intérieure s’envolent à mesure que vous vous concentrer sur votre ouvrage ? Pour ma part, c’est un des aspects de ces activités que j’aime le plus !

Brode moi une colombe

Sur ma chaine You Tube, j’ai fait une petite vidéo je vous montre comment j’ai fait pour broder la colombe et je compte sur vous pour liker ma vidéo car cela m’encourage beaucoup.

Maintenant je vais laisser ma colombe dans le tambour à broder et l’accrocher comme un petit tableau quelque part chez moi, histoire que je me rappelle de cultiver la paix à mon échelle.

Je vous souhaite une merveilleuse année et je vous dis à très bientôt !

Sophie

Noël version Zéro déchet

Noël est à nos portes : c’est le moment de finir sa déco (oui … je m’y suis prise très tard cette année) et d’emballer ses cadeaux !

decoration de noel DIY coeur

Comme j’essaie de produire moins de déchets, du coup cela se ressent dans ma façon de décorer et d’emballer mes cadeaux : mes proches vont être très surpris cette année !

Vous connaissez probablement le concept d’utiliser les pots de yaourt en verre pour faire des photophores.

#Noël Zéro Déchet

J’ai associé cette idée à celle de broder avec des chutes de laine multicolores pour écrire le message “j’aime Noël”.

Dans les vidéos suivantes, vous verrez comment j’ai fait pour broder le cœur et une lettre.

Si vous avez du temps devant vous, vous pouvez aussi broder une lettre correspondant à chaque prénom de vos convives et créer un photophore pour chacun…

Suite à mon déménagement je n’ai presque plus de décorations de Noël. Au lieu d’en acheter j’ai décidé d’en fabriquer avec des chutes de tissu et de les broder toujours avec des restes de laine.

Décoration de Noël en tissu

Je vous montre comment j’ai fait dans cette vidéo.

Quand mon fils de 11 ans m’a vu faire cela lui a donné envie d’apprendre c’est comme ça qu’il a fait sa première broderie. Il est fier de participer activement à la décoration de Noël, bien entendu ! Donc, voici une bonne idée d’activité “zéro écran” et en famille à faire avec des enfants pas trop petits.

Si on n’a pas envie ou le temps de broder on peut aussi faire une décoration de Noël express avec un tissu qui brille ! Ca marche aussi !

Faire des décorations de Noël zéro déchet

Ce qui est bien avec ce type de décoration de Noël c’est que ça fait aussi étiquette cadeau à associer avec un emballage cadeau fait en tissu idéalement.

Pour faire mes emballages cadeaux j’ai fait une couture très simple : j’ai plié un grand rectangle en deux adapté aux dimensions des cadeaux. J’ai commencé par faire un ourlet express (sans bâtir) sur les bords, puis j’ai cousu les bords ensemble. C’est très facile et rapide à faire !

ourlet express

Du coup au lieu de jeter du papier, mes proches pourront donner une nouvelle vie à leur emballage cadeau en les utilisant comme taie d’oreiller, sac pour ranger des chaussures, du petit linge, des légumes ect …

J’ai utilisé un coton très doux pour les adultes associé avec un peu de ficelle (qu’on peut la remplacer par du raphia ou du ruban).

emballage cadeau zéro déchet tissu univers star wars

Pour les enfants, j’ai utilisé du tissu en rapport avec ce qu’ils aiment, histoire de rendre le paquet encore plus précieux !

Voilà j’espère que cela vous donne des idées pour passer un joyeux Noël et produire moins de déchets.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à mettre un petit pouce bleu (ça fait toujours plaisir Sourire ) et surtout très belles fêtes à vous ! …

A Bientôt !

Sophie

Comment créer des bijoux en tissus et s’initier à la broderie Chinoise ?

Au moment où j’écris, les fêtes de fin d’années approchent à grand pas. C’est le moment où l’on veut gâter ses proches et se parer de belles tenues et de beaux bijoux pour créer une atmosphère de magie et oublier qu’il fait froid dehors…

C’est aussi le moment où je viens de finir mes premiers ateliers virtuels !

Cela m’a demandé beaucoup de travail et j’ai dû apprendre beaucoup de choses pour arriver à les finir… C’est pourquoi je suis heureuse d’être arrivée au bout de ce projet !

collection kokeshi

Mon premier atelier permet d’apprendre à fabriquer une parure à partir de chutes de tissu et s’inscrit dans ma démarche actuelle de “zéro déchet”.

parure de bijoux textiles

Ce projet est accessible aux débutants et se fait entièrement à la main : pas besoin de machine à coudre !  Il permet de fabriquer des boucles d’oreilles, un pendentif, une broche et un bracelet en quelques heures. Vous pourrez en fabriquer autant que vous le voudrez pour vous et vos proches.

Ce type de bijoux est idéal pour mettre en valeur des peintures textiles ou des broderies miniatures.

C’est pourquoi j’ai créé un atelier d’initiation à la broderie chinoise car c’est une technique idéale pour faire des broderies miniatures.

Atelier

J’ai dessiné des motifs simples et graphiques de libellules pour que ce soit facile à réaliser pour un débutant.

J’aime les bijoux qui ont du sens, souvent je les porte et je les offre un peu comme des talismans. C’est pourquoi j’ai choisi la libellule car elle symbolise la prospérité, l’harmonie et la chance. Quand j’en vois dans mon jardin, j’ai toujours l’impression de rêver : elles sont si féériques !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je trouve que faire de la broderie sur de petits projets est motivant car on obtient facilement un résultat, en plus on peut les transformer en bijoux.

parure libellule

Le résultat positif de cela c’est que plus on est motivé, plus on pratique et plus on fait des progrès rapides !

Ce que j’aime dans la broderie chinoise c’est le fait que cela développe le sens artistique. C’est pourquoi j’ai prévu un petit patron bonus dans l’atelier d’initiation à la broderie chinoise : l’orchidée (qui symbolise la magnificience !) que vous pourrez faire de façon autonome une fois que vous aurez appris à broder les libellules.

pendentif orchidée

J’ai offert ce collier “orchidée” au professeur de mon fils. Le hasard a fait que ce jour-là elle portait une petite robe noire, et quand elle l’a mis à son cou, ce collier a sublimé sa tenue ! J’étais vraiment heureuse que ça lui aille si bien.

orchidée

C’est ça que j’aime le plus quand je brode et quand je couds c’est de voir le sourire de la personne qui reçoit ce que j’ai fait, c’est de voir que cela lui fait plaisir et (je l’espère) rend sa vie un peu plus belle…

Je vous donne rendez-vous dans mon prochain article pour préparer Noël en famille …

A Bientôt !

Sophie

“Tricote un sourire !” plus qu’une histoire de tricot …

“Un Sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière” L’Abbé Pierre

Aujourd’hui il pleut et j’accueille la pluie avec un grand sourire ! En effet, après plusieurs mois très secs et très chauds, car je sais que les jardins et les forêts vont apprécier !

C’est le jour idéal pour parler d’un très beau projet textile plein de couleurs et de bonne humeur qui s’appelle : “Tricote un sourire” !

L’année dernière, j’ai vu une reproduction géante d’un tableau de Claude Monet en tricot et j’ai été très impressionnée (j’ai le droit devant une œuvre impressionniste … blague facile, je l’avoue Sourire …) et j’ai voulu en savoir plus …

tricote un sourire tableau Monet

C’est comme cela que j’ai rencontré Mathilde Milot, une jeune femme formidable qui dirige l’association Cité Mômes à Rouen et organise donc le projet “Tricote un sourire” à l’origine de cette reproduction.

Comment est né ce projet ?

Ce qui est à l’origine de ce projet c’est beaucoup de cœur, plus précisément : l’amour d’une petite fille pour sa grand-mère ! Car au début, l’association s’est lancée dans le tricot car Mathilde voulait que sa grand-mère sorte de chez elle et partage son savoir.

Ils ont commencé par des installations artistiques : le tricot graffiti ou yarn bombing (comme le disent nos amis les anglo-saxons) et ils se sont rendus compte que cela donnait le sourire aux gens !

C’est ainsi qu’est né “Tricote un sourire” qui a pour objectifs : de rassembler et de faire sourire un maximum de personnes !

Comment fonctionne “Tricote un sourire” ?

Zoom tableau de Monet au tricot

Le principe est de récolter de petits carrés de  5 cm x 5 cm réalisés au tricot ou au crochet par des bénévoles pour faire des :

– des tableaux collectifs comme les reproductions de Claude Monet

– du tricot social : des couvertures pour des nouveaux-nés, des bonnets pour les jus de fruit Innocent en partenariat avec les Petits frères des Pauvres …

projet tricote un sourire

Ils récoltent aussi des carrés plus grands et des pompons pour faire d’autres œuvres collectives comme le yarn bombing.

Le projet ne se limite pas à cela car il faut ensuite trier les couleurs et faire un gros travail de couture pour pouvoir assembler les carrés comme un puzzle géant.

les coulisses de Tricote un sourire

“Tricote un sourire” a relevé de nombreux défis et réchauffé le cœur de nombreuses personnes depuis sa création. Comme des écoles, des collèges et des maisons de retraite participent au projet, il a permis (et continue) de créer du lien intergénérationnel où tout le monde sort de l’expérience plus souriant Sourire !

atelier intergénérationnel de tricot

J’aime le côté “Zéro Déchet” aussi, qui je vous le rappelle est ma préoccupation actuelle. En effet, ce type de projet permet d’utiliser des restes de pelotes de laine au lieu qu’ils se retrouvent à la poubelle !  

Le Projet autour de Claude Monet

Monet inspiration de Tricote un sourire

Le côté du projet qui m’a particulièrement plu c’est le travail autour de Claude Monet, car j’aime beaucoup son œuvre. Cet artiste, qui comme vous le savez probablement s’est installé à Giverny où il a créé un sublime jardin, inspire beaucoup l’association au grand cœur.

A ce jour, “Tricote un sourire” a déjà reproduit deux tableaux dans le cadre de leur défi appelé “Ensemble nous sommes Monet” :

– “Femme à l’ombrelle tournée vers la gauche”

– “Le pont sur l’étang de nymphéas ”

Mais le projet continue et vous pouvez participez actuellement au tableau “Les Nymphéas : effet du soir” en envoyant de petits carrés de tricot de 5 cm x 5 cm.

Si, comme moi, vous ne savez pas tricoter, pas de panique l’association vous explique comment faire en vous offrant un tuto gratuit montrant comment faire un carré en tricot.

Jardin de Giverny de Claude Monet

Le deuxième défi actuel, inspiré par le jardin de Giverny, s’appelle Jardin Magique ! Là même si vous êtes fâchés avec la laine vous pouvez participer, car ce projet est ouvert à toute sorte de textiles (dentelle, tissu, feutrine …) vous pouvez faire tout ce que vous voulez en rapport avec le thème du jardin et de la nature !

Si vous n’avez pas d’inspiration, l’association vous offre plein de tutos gratuits pour les débutants et pour les experts ! ( Ca va même vous donner des idées d’activités à faire avec des enfants Sourire !)

Vous pouvez aussi adopter des kits de carrés à assembler que vous vous engagez à retourner ensuite à l’association.

De plus ce projet est associé à plusieurs artistes et artisans d’art comme Emilie Bredel, Kaphéïne, Elufée, Anaïs Hivon, Marielle Olivier … C’est formidable de voir que Monet, qui de son vivant inspirait et recevait beaucoup d’artistes chez lui, continue à insuffler toute une dynamique artistique !

Comment participer ?

Si vous avez envie de participer, vous pouvez envoyer vos petits carrés de tricot, pompons ou autres créations sont à :

Association Cité Mômes 11 rue du Moulinet 76000 Rouen

Attention, le point de jersey et les côtes sont proscrits car ils ne pourront pas être utilisés pour des raisons techniques !

les courriers et les boites

Vous pouvez aller aussi sur leur site dans la rubrique défis pour avoir toutes les informations.

J’ai également filmé Mathilde pour qu’elle parle elle-même de “Tricote un Sourire”. Le film a été fait de façon improvisée et sans préparation comme vous allez le voir, mais c’est intéressant d’écouter Mathilde !

J’espère que cet article vous donne du baume au cœur, vous inspire et vous fait sourire ! Si c’est le cas, je vous invite à le liker et à le partager !

A Bientôt !

Sophie

Mon premier Attrape-rêve “Zéro Déchet” et Shabby Chic

Dans mon dernier article, je vous avais parlé de mon défi de réduire mes déchets grâce à la couture

Je suis donc très contente aujourd’hui de vous présenter mon premier objet “zéro déchet” que j’ai fabriqué avec un emballage trouvé sur un foulard que j’avais acheté.

matériel Attrape reve

En effet, comme vous avez pu le constater quand vous achetez un vêtement ou un accessoire vous vous retrouvez avec plusieurs types d’emballages plastiques permettant de les ranger dans les rayons et de les protéger… [voici une motivation supplémentaire pour faire plus de choses fait-main, d’ailleurs…]

Jusqu’à présent je jetais ces éléments, or parfois la nature va mettre 1000 ans pour les dégrader. Face à la masse de déchets récoltés nos collectivités ont de plus en plus de mal à les gérer et nous font payer ce traitement de plus en plus cher.

En partant de la forme ronde du cintre de présentation, j’ai eu l’idée de le transformer en un objet déco en mélangeant deux inspirations déco à savoir l’attrape-rêve et le style shabby chic.

attrape reve zero dechet

Cette idée me permet également de donner une nouvelle vie à deux éléments déco assez démodés : le napperon et la fleur artificielle. Car [et oui] les phénomènes de mode sont des sources de déchets : en recyclant les objets qu’on n’aime plus on réduirait beaucoup nos déchets aussi !

Du coup, j’ai créé la rubrique “Zéro Déchet, Couture et DIY” sur ma chaîne You Tube pour réunir mes idées sur ce thème. Vous y trouverez donc ma vidéo montrant la fabrication de cet attrape-rêve zéro déchet facile à faire.

Vous pouvez même me piquer l’idée pour en faire une activité pour occuper vos enfants les jours de pluie et les sensibiliser à la protection de leur environnement par la même occasion. Il faudra juste faire attention à l’aiguille, et éventuellement faire la partie couture vous-même si cela vous semble dangereux pour eux.

attrape reve fait main

Je compte sur vous pour “liker” ma vidéo sur You Tube et je vous dis à bientôt !

Sophie

Textile, Ecologie et Société

Cela fait un bon moment que je ne suis pas publié sur mon blog, le temps passe tellement vite ! C’est vrai qu’actuellement je suis en train de créer de nouveaux produits et cela est vraiment très prenant (et aussi passionnant Sourire) !

Je compte reprendre un rythme plus soutenu dès que je le pourrai surtout par le biais des vidéos avec l’optique de vous aider à prendre plus de plaisir dans vos activités textiles et de stimuler votre créativité. Ce ne sont pas les idées qui me manquent…

Avant cela, je voudrais prendre le temps de partager certaines réflexions avec vous en lien avec d’autres sujets qui me tiennent à cœur à savoir le respect de la Nature et de l’Etre Humain.

Etat des Lieux

ou allons nous

A l’heure où j’écris [sans être une spécialiste du sujet et en me basant sur ce que j’ai pu voir ici et là dans les média…], je peux dire que l’industrie textile participe à la pollution générale.

Par exemple, pour produire du tissu en coton beaucoup de pesticides et d’eau ont été utilisés.

La plupart des vêtements viennent d’autres pays, donc il a fallu les acheminer et consommer du carburant.

D’autre part, on ne sait pas quand on achète un vêtement lambda s’il a été produit de façon éthique. Dans un pays comme la France (pourtant riche), énormément de gens n’ont pas les moyens d’acheter des vêtements avec les labels commerce équitable et bio, sachant que beaucoup ont déjà à peine les moyens d’acheter des vêtements à bas prix pour leur enfants et pour eux-même.

En même temps, il y a du gaspillage. On a entendu beaucoup parler de certaines entreprises qui jettent leurs vêtements invendus.

Prise de conscience

prise de conscience

Si je fais cet état des lieux, ce n’est pas pour déprimer tout le monde !

Je suis persuadée que la majorité des gens ont envie de vivre dans un monde qui respecte la Nature et l’Etre Humain et ont envie de laisser aux générations futures un monde en bon état.

C’est pourquoi savoir où on en est et sur quel chemin on se trouve est hyper important pour pouvoir changer de cap !

Pour ma part, j’ai eu une très lente prise de conscience car j’ai été (quand même) bien conditionnée par la société de consommation dans laquelle nous vivons.

Prendre conscience c’est bien, mais agir c’est quand même mieux si on a envie que ça change !

Et c’est là que l’aventure commence : car le gaspillage et les activités polluantes sont bien ancrées dans toutes les sphères de notre vie moderne… Par exemple, en ce qui me concerne, j’ai commencé par révolutionner mon alimentation en devenant végétarienne et cela a été au début un parcours du combattant.

Au fur et à mesure, j’essaie de transformer toutes mes habitudes pour limiter mon impact écologique et ma marge de progression est encore énorme !

La Bonne Nouvelle

Oui, il y a une bonne nouvelle malgré tout : c’est que de plus en plus de gens ont une prise de conscience et surtout agissent !

Les gens ont envie de moins polluer, par exemple l’attitude “zéro déchet” [inspirée par une famille qui a décidé de ne produire aucun déchet et qui a raconté son expérience dans un livre] interpelle de plus en plus de monde.

Pour ma part cette idée me séduit et mon nouveau défi est de générer de moins en moins de déchets grâce à la couture, à l’art textile et à la broderie

Bien entendu, je partagerai tout cela avec vous Sourire !

J’ai été au salon du Made in France il y a quelques temps et j’ai assisté à une conférence sur le recyclage et l’économie circulaire et c’était très inspirant !

J’ai été particulièrement inspirée par l’histoire de Thomas Huriez, créateur de la marque de jeans 1083 ! A l’origine, il était un informaticien. A un moment, n’étant plus inspiré par son travail, il a décidé de démissionner pour créer une boutique de vêtements éthiques. Quand ses fournisseurs ont mis la clé sous la porte, il a décidé de créer sa marque de jeans éthique fabriquée en France.

Par contre, il était toujours obligé de se fournir en coton à l’étranger car le coton ne pousse pas sur le sol français. Il a donc eu l’idée de recycler de vieux jeans pour récupérer leurs fibres pour recréer du tissu pour avoir moins besoin de se fournir à l’étranger et contribuer également à diminuer les déchets textiles.

Cousez votre jean !

Bon plan pour vous : sur son site vous pouvez télécharger gratuitement des patrons pour faire vous-même vos jeans “zéro kilomètres”, c’est dans la rubrique “kit zéro kilomètres” en bas de la page !  En tout cas, merci à 1083 Sourire ! [Je tiens à préciser que j’écris cela en toute indépendance, je ne gagne rien à le faire, je trouve juste que c’est inspirant c’est pourquoi j’ai envie de partager cela avec vous …]

Car effectivement, le fait de coudre soi-même ses vêtements et des choses pour la maison permet de diminuer son impact écologique ! Donc vous pouvez être encore plus fièr(e) de vos réalisations !

Bon, il y a encore des tonnes de choses à dire sur le sujet ! Mais il faut bien que je m’arrête à un moment sinon mon article va ressembler au roman de Tolstoï “Guerre et Paix” (très bien d’ailleurs) Sourire !

Je vous dis à très bientôt et en attendant prenez bien soin de vous, de vos proches et de notre belle planète ….

Sophie

5 Idées de Ballades autour du Patrimoine Textile Français

 

J’aime beaucoup le printemps c’est ma saison préférée. En général, c’est la période où j’aime aller me balader dans des endroits que je ne connais pas. Je me rends compte très souvent qu’il n’est pas nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour découvrir de nouvelles choses.

C’est pourquoi je voudrais vous donner des idées de visites à faire autour du textile en France, que pour ma part je n’ai pas encore faites et qui me tentent bien. J’espère que cela vous donnera des idées de ballades que vous habitiez ou non en France Sourire !

Oise : Musée de la Nacre et de la tabletterie

robe avec bouton en nacre musée de la nacre et tablerie

Pour les passionnés textile, ce qui est particulièrement intéressant c’est de découvrir la fabrication de bouton de nacre à partir de coquillages.

Et oui, un objet aussi modeste qu’un bouton demande un grand savoir-faire ! A une époque un bouton était même un objet de luxe. C’est pourquoi dans les vêtements anciens il y avait plutôt des lacets.

leur adresse : 51 rue Roger Salengro 60110 Méru, ils sont ouverts tous les jours sauf le mardi après-midi.

bouton du musée de la nacre

 

 

Normandie : Maison des Dentelles d’Argentan

 

dentelle Argentan

Dentelle d’Argentan photo de Ashley Von Haeften

Le musée expose près de 300 ans de dentelles et ses différentes techniques.

En effet, c’est au 16ème siècle que Colbert a initié des Normandes d’Alençon et d’Argentan à la Dentelle de Venise (dont j’ai déjà parlé) dans l’optique d’avoir des dentelles moins chères.

Au fil du temps cela a donné d’une part la dentelle d’Alençon, qui selon la légende ne peut être pratiquée que par un fou ou un saint, tellement elle est minutieuse.

Et d’autre part, la dentelle d’Argentan qui est encore plus complexe que la dentelle d’Alençon, mais pourtant n’a pas sa reconnaissance et n’est pratiquée actuellement que par un petit groupe de religieuses.

Le musée est axé aussi sur la mode et l’art. Aussi il propose régulièrement des expositions très intéressantes !

Par exemple en ce moment une exposition parle de l’excellence normande en matière de dentelles réalisées à l’aiguille ou au fuseau.

Car en Normandie il n’y a pas que la dentelle au point d’Alençon ou au point d’Argentan, mais il y a aussi la Blonde de Caen, la Dentelle de Bayeux, le Polychrome de Corseul. Il est donc possible qu’à partir d’Argentan vous ayez envie de visiter d’autres coins de la Normandie …

Il y a aussi en ce moment l’exposition d’une artiste Marjolaine Salvador-Morel qui fait de sublimes sculptures en dentelle.

Bons plans du musée :

les ateliers destinés aux enfants pour stimuler leur créativité et leur talents artistiques, mais aussi des ateliers pour les adultes

–  démonstrations de dentelières : les 1er dimanches du mois de 15 h à 18 h (gratuit)

journée du patrimoine 15 et 16 septembre : où la visite est gratuite et où vous pourrez rencontrer l’artiste Marjolaine Salvador-Morel.

Leur adresse : Maison des dentelles 34 rue de la Noé 61200 Argentan

Bretagne : Maison du Filet Brodé

coiffe bretonne

Coiffe Bretonne photo de Momoly

Le filet noué et brodé c’est la technique utilisée pour faire les coiffes bretonnes traditionnelles, chaque région de Bretagne ayant un style particulier. Le filet noué était aussi utilisé pour faire des rideaux, couvre-lits ect… La technique a été adaptée à partir de fil de pêche c’est pourquoi elle a pris son essor dans les ports.

Ce patrimoine a failli tomber dans l’oubli sans l’intervention d’une passionnée Hélène Saillour qui a créé une association puis la Maison du Filet Brodé à Plouénan. Dans l’optique de la sauvegarde d’un savoir-faire, elle ouvre aussi un atelier pour initier le plus grand nombre.

A partir de 2013, l’association se lance dans un travail de titan : recenser les coiffes anciennes des différentes régions de Bretagne. Elles ont réussi à faire 28 dossiers qui permettent de connaitre l’histoire, comment les réaliser techniquement et même comment les repasser ce qui demande déjà en soi tout un savoir-faire.

Leur adresse : 1 rue des sabotiers 29420 Plouénan. Ils sont ouverts tous les jeudis après-midi de l’année (hors vacances de Noël).

Il est possible de s’initier au filet noué sur réservation pour environ 15 euros.

 

Isère : Musée de Bourgoin Jailleu

Dans la région Auvergne Rhone Alpes, le patrimoine textile est très riche. vous avez énormément d’idées de ballades seulement en restant dans le coin. Dans cette région le patrimoine semble très tourné vers la soie alors que dans l’ouest du pays est tourné vers le lin. Il y a un élevage pédagogique de vers à soie à la Magnerie de Saillans. Le Musée des tissus de Lyon a une collection de tissus exceptionnelle et propose des ateliers très intéressants.

pastel des teinturiers

Pastel des teinturiers photo du Muséum de Toulouse

Pour ma part le Musée de Bourgoin Jailleu, m’attire particulièrement car en plus de son approche du tissage et de l’ennoblissement textile (comme l’impression), ils ont à l’extérieur un jardin de plantes tinctoriales (où on trouve la garance qui donne le rouge, le pastel qui donne le bleu, la rose trémière qui donne du violet …) avec des panneaux explicatifs pour découvrir leurs propriétés.

Leur adresse : 17 rue Victor Hugo 38300 Bourgouin-Jallieu

Bon plan : l’entrée est gratuite !

 

Gard : La maison du Boutis

 

boutis

Boutis photo de Julie

Le boutis créé à l’époque de Louis XIV était tombé dans l’oubli en 1875. Heureusement que plus d’un siècle plus tard, Francine Nicole a su faire renaître ce beau patrimoine de ses cendres en créant la Maison du Boutis. En plus du musée, des stages d’initiation et de perfectionnement sont proposés.

A retenir : le Boutis en fête aura lieu du 20 au 23 septembre 2018

Leur adresse : Maison du Boutis 9 place du Général de Gaulle 30420 Calvisson

Je vous donne l’ensemble des liens utiles sur ma page facebook.

Pour conclure…

Le patrimoine textile français est très riche même dans les régions dont je n’ai pas parlées. En faite, je ne pensais pas que ce patrimoine textile était aussi riche. Mais suite à la modernisation, à la désindustrialisation … beaucoup de savoirs ont tendance à se perdre sans la volonté de quelques passionnés.

Aussi à nous de faire également notre petite part pour que les générations puissent avoir accès à ces connaissances, c’est pourquoi je trouve bien de faire ce type de sortie avec des enfants même si ce n’est pas forcément facile (et je parle en connaissance de cause Sourire) …

A Bientôt !

Sophie

Rencontre avec l’artiste textile Marie Noergaard Nielsen

J’ai eu la chance de rencontrer l’artiste textile Danoise Marie Noergaard Nielsen à Paris.

Les Danois ont la réputation d’être très amicaux et Marie s’est effectivement montrée très agréable et a eu la gentillesse de m’expliquer son travail et de se laisser filmer (en anglais).

art textile oreille

Elle présentait une œuvre très originale montrant des parties du corps en rapport avec le son et le silence : une oreille, une bouche qui parle et un doigt qui fait le signe “chut”.

Le message qu’elle veut transmettre à travers cela est de dire que l’on vit dans un monde très bruyant et que l’on est plus créatif grâce au silence et au calme. C’est tellement vrai !

art textile main

Son travail est totalement fait en tissu car le textile c’est sa passion et elle aime s’exprimer à travers cette matière. Explorer les possibilités tridimensionnelles du textile l’inspire beaucoup !

art textile main détail

Formée à la Design School Kolding, Marie s’est mise à travailler les formes, le patronage et la structure du vêtement avant de transposer son savoir-faire pour créer ces œuvres textiles originales.

art textile bouche

Elle mets environ trois semaines pour pouvoir les fabriquer, et précise que cela lui demande beaucoup de travail.

Effectivement, ce qu’elle fait est vraiment minutieux et les pièces sont très grandes. J’ai d’ailleurs fait certaines photos montrant également ma main pour que vous puissiez vous faire une idée de leur dimensions.

Marie ne travaille pas seulement la forme, mais il y a un subtil travail des couleurs qui accentuent les reliefs également. Ce qui m’impressionne le plus c’est le travail de conception en amont !

art textile bouche détail

Le prochain défi de Marie est de continuer d’explorer les possibilités tridimensionnelles du textile mais plus dans le sens de la profondeur, donc faire l’inverse de ce qu’elle a fait pour ces trois pièces. J’ai hâte de voir cela !

Je l’ai peut-être déjà dit, mais je trouve vraiment extraordinaire ce qu’il est possible de faire avec de l’imagination et un peu de fil et de tissu ! Ce qui est génial c’est que chaque artiste va pouvoir faire ce qu’il veut en fonction de ses idées.

Je trouve en tout cas le travail de Marie très inspirant car il montre qu’il y a vraiment beaucoup de choses à explorer dans le domaine textile : le patronage, la couleur, la texture

J’ai juste envie de vous dire maintenant : à vos aiguilles ! A vous maintenant de vous lancer dans de nouvelles expérimentations textiles !

Voici le lien vers l’interview de Marie Noergaard Nielsen, je compte sur vous pour “liker” la vidéo Sourire (même si j’ai encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine, justement cela m’encouragerait) !

A Bientôt !

Sophie

Coup de projecteur sur l’artiste textile : Malin Lager

Cela fait un moment que je voulais vous parler de l’artiste suédoise Malin Lager qui fait des œuvres incroyables !

Malin Lager

Quand j’ai vu ses tableaux, je ne pensais pas qu’il était possible de faire cela avec du textile mais pourtant elle l’a fait !

tableau textile punk Malin Lager

Car contre toute attente, ces tableaux sont faits sans une goutte de peinture… Sur certaines photos, j’ai zoomé pour que vous puissiez mieux voir.

tableau textile punk détail

Elle m’a expliqué sa façon de travailler, car forcément j’ai eu envie d’en savoir plus !

tableau textile tatouage

Elle m’a dit qu’elle travaillait d’après photo. Elle dessine le motif, puis ajoute de petits morceaux de tissus de différentes couleurs sur une toile canvas en coton.

tableau textile tatouage zoom

Elle les relie par une piqure machine.  Elle fait ensuite différentes couches de piqué libre pour créer des nuances. Elle développe et utilise cette technique depuis 35 ans.

tableau textile dame mure Malin Lager

Elle utilise une machine à coudre très simple qu’elle possède depuis de nombreuses années. Elle aime beaucoup ce côté vieille machine minimaliste.

Dans ces œuvres elle a envie de “capturer un moment”.

tableau textile Malin Lager

Certains portraits lui sont particulièrement chers car ils sont ceux de ses filles dont elle est très fière et qui sont elles même artistes (une peintre et l’autre photographe).

tableau textile fille de Malin Lager

Peut-être que vous vous demandez ce qu’apporte son travail dans un monde où la photographie existe.

zoom tableau textile fille

Pour avoir vu son travail de près, je trouve que ses tableaux ont beaucoup plus de profondeur que les photos d’un point de vue visuel et aussi émotionnel. Le regard des portraits semble vivant. Et puis je trouve formidable de voir ce qu’un être humain peut faire avec des ressources assez basiques.

Je vous remercie d’avoir lu cet article et je vous invite à le partager avec vos amis Sourire !

A Bientôt !

Sophie

Comment pratiquer la broderie de Cilaos contemporaine ?

Dans les articles précédents, je vous ai parlé de l’origine et du principe de la broderie de Cilaos.

Aujourd’hui je voudrais aller plus loin à travers deux vidéos (sous l’œil attentif de mon chat Sourire).

chat et broderie

La première vidéo montre le travail des brodeuses de la Maison de la Broderie de Cilaos.

La deuxième montre mon approche de la broderie de Cilaos, j’ai appelé ça de la broderie de Cilaos contemporaine.

matériel broderie de Cilaos

Dans la broderie de Cilaos traditionnelle, il faut faire des jours en enlevant des fils du tissu.

Dans mon approche, je saute cette étape. Je coupe le tissu directement avec un découd-vite et des ciseaux.

Ces jours peuvent avoir une forme imparfaite et ils peuvent avoir des dimensions différentes. J’ai décidé aussi de faire des motifs à des emplacements aléatoires, avec des couleurs différentes. Là encore c’est très différent de la broderie de Cilaos traditionnelle où tous les jours sont des carrés parfaits de dimensions identiques (sur une même pièce) et réalisés à des endroits très précis.

Puis je réalise le motif en suivant trois étapes (je fais alors la même choses qu’en broderie de Cilaos traditionnelle) :

un point de surjet : qui va être fait autour du jour

surjet broderie de Cilaos

un lançage : qui crée un réseau servant de support au motif

lancer les fils en broderie de Cilaos

des points de reprise : qui vont permettre de créer le motif

point reprise en broderie de Cilaos

Je ne l’ai pas précisé dans le film, mais j’entoure ensuite chaque motif par un point de feston. Mais c’est un point qui permet de faire tellement de choses que je vais en parler dans une autre vidéo !

la vie en rose en broderie de Cilaos

En brodant avec différentes teintes de rose j’ai eu la chanson “La vie en Rose” d’Edith Piaf dans la tête ! C’est pourquoi je l’ai écrit sur ma broderie en essayant de suivre l’intonation de la chanson… J’ai aussi brodé un gramophone, ma grand-mère en avait un et elle aimait ce type de chanson. Ca me fait penser à elle Sourire !

En ce moment, j’ai envie de progresser en vidéo et pour cela une seule solution : en faire plein ! Donc je compte sur vous pour m’encourager en mettant “un pouce bleu” et en partageant mes vidéos ! Merci d’avance !

A Bientôt !

Sophie