La Broderie Ruban vue par les Japonaises Michiko Nomura et Yukiko Ogura

 

Ma rencontre avec Michiko Nomura

Je ne pouvais pas parler du Japon sans vous raconter ma rencontre inoubliable avec l’artiste textile japonaise Michiko Nomura.

Fleurs en broderie ruban par Michiko Nomura 2

Cette rencontre date de plus de 10 ans, mais elle m’a tellement impactée que j’ai l’impression que c’était hier ! A l’époque, j’intéressais énormément à la peinture japonaise et je commençais à découvrir l’art textile. Quand je suis allée à cette exposition où Michiko Nomura exposait avec son amie Ina Statescu, je ne m’attendais pas à vivre ce que j’allais vivre. L’exposition avait lieu à Paris et j’y allais par pure curiosité, pour me détendre après le travail.

Ce jour là, j’ai reçu une véritable claque visuelle en découvrant l’œuvre de Madame Nomura. Je ne pensais pas que c’était possible de faire de la poésie avec une aiguille ! Et pourtant … c’est le cas ! La technique utilisée par l’artiste est la broderie au ruban de soie. Elle intègre également la feuille d’or dans ces œuvres. Sur ce dernier point, on sent l’influence de sa culture japonaise car utilisation de l’or dans l’art japonais est assez courante et permet de jouer avec la lumière. 

Sa rencontre avec Ina Statescu a commencé autour d’un peintre que j’aime énormément : Claude Monet, lors de l’exposition “Dans la lumière de Giverny” qui rendait hommage au peintre français. Je reconnais d’ailleurs le jardin de Claude Monet à Giverny dans cette magnifique broderie ci-dessous. 

Jardin de Giverny en broderie ruban Michiko Nomura

A partir de là, s’est créée une véritable amitié entre les deux femmes.   

Quand j’ai rencontré Michiko Nomura, je me suis sentie tout de suite à l’aise. Ce qui est assez facile quand quelqu’un vous accueille avec un immense sourire chaleureux. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui incarne autant la gentillesse qu’elle ! Nous avons discuté en anglais, j’ai tenté de dire quelques mots en japonais, mais visiblement la prononciation était trop mauvaise pour qu’elle puisse comprendre … Mais ça l’a fait beaucoup rire ! Elle m’a donné sa carte de visite, ce qui m’a fait un peu paniquer car je savais qu’il y a tout un protocole à respecter quand on reçoit une carte de visite japonaise mais je ne me rappelais plus de ce qu’il fallait faire. Donc j’ai reçu cette carte de façon probablement très maladroite, mais étant une femme intelligente, elle ne m’en a pas tenue rigueur. Elle m’a dit de venir la voir au Japon. Hélas, je n’ai pas eu le temps de le faire car depuis l’artiste s’en est allée. Elle a quitté notre planète bleue et je l’imagine maintenant enchanter d’autres mondes. 

Oiseau en broderie ruban par Michiko Nomura

Ina Statescu lui a rendu hommage dans son livre “La Cinquième Saison” dont sont tirées les photos des œuvres de Michiko, et je remercie beaucoup Ina de m’avoir donné l’autorisation de les utiliser pour écrire cet article.

 

Faire ses premiers pas en Broderie Ruban grâce à Yukiko Ogura

En voyant les magnifiques créations de Michiko, j’ai eu envie de pratiquer la broderie au ruban. C’est en cherchant un livre permettant d’apprendre les bases de cette technique que j’ai découvert une autre brodeuse japonaise : Yukiko Ogura. Grand maitre de broderie au Japon, Yukiko Ogura est très connue dans son pays.

Yukiko Ogura a également une belle histoire d’amitié avec la France, en effet elle a entretenu une correspondance textile avec l’artiste plasticienne Fanny Viollet. Cette correspondance a donné lieu par la suite à une exposition “De Fil en Aiguille, au Fil de la Plume”.  

Elle a écrit de nombreux livres. Celui que j’ai acheté s’appelle : “Broderie Ruban, les points de base”.  Son livre m’a l’air très clair et est très beau.

D’après mes petits essais en broderie ruban, je retiens que le matériel joue un rôle considérable. Il faut vraiment utiliser des rubans “spécial broderie” (et non pas les rubans ordinaires) et une aiguille spécialement conçue pour ce type d’ouvrage. Sinon beaucoup de points sont semblables à la broderie traditionnelle sauf que le rendu est plus spectaculaire car le ruban est plus volumineux que le fil.

Après je vous avoue que pour l’instant je n’ai pas encore utilisé ce livre très sérieusement, par manque de temps. Ce sera probablement mon prochain défi : utiliser réellement les livres que j’ai achetés Sourire et il y en a … !  

A Bientôt !

Rencontre avec Bénédicte Riou, Professeur de Broderie Japonaise

 

Dans un article précédent, je vous ai parlé de Jacqueline Poirier qui a contribué à l’expansion de la broderie japonaise en France et continue à la faire. Je trouve intéressant de voir le point de vue de la dernière génération de brodeuses !

Bénédicte Riou, professeur de broderie japonaise, fait partie de cette nouvelle génération. Elle a été récemment certifiée par la Japanese Embroidery Center, branche américaine de l’école Kurenai Kai (fondée il y a une cinquantaine d’année à Tokyo).   

Bénédicte Riou professeur de broderie japonaise

Quel est la caractéristique de la broderie japonaise et en quoi se différentie-t’elle de la broderie chinoise ?

Originaire de Chine, la broderie au fil de soie s’est développé dans un style totalement différent au Japon. Elle est utilisée pour broder les kimonos, les articles religieux et les vêtements de théâtre depuis 1600 ans.

Le nom non-officiel de cette discipline est le Nuido, la voie de la broderie. Le nom n’est pas officiel car, comme dans beaucoup d’autres pays, la broderie n’est pas reconnue comme un art.

Alors que la broderie chinoise est très réaliste, la broderie japonaise est très symbolique. La broderie chinoise fait plus appel à l’intuition, à la sensibilité alors que la broderie japonaise fait appel à la logique et à la rigueur. De ce fait, quand on apprend de façon attentive et sérieuse la broderie japonaise, il est quasiment “impossible de se tromper”.   

Feuilles en broderie japonaise

 

Les dessins sont très nets, parfaits, stylisés.

C’est un style de broderie riche de 46 techniques : la réalisation de reliefs à l’aide de bourrage, de fonds brodés, l’art de torsader les fils de soie pour créer des impressions de perles, le lissage des fils ect… Il est possible d’acheter un eBook, ou un livre papier (en français !!!) qui explique les techniques du Nuido sur le site de la Japanese Embroidery Center.

Le matériel est différent de celui de la broderie chinoise. Par exemple, l’aiguille est très spéciale. Elle a un chas rond et elle est large en haut. Elle coute beaucoup plus cher qu’une aiguille classique car elle a été finie à la main : donc on la garde longtemps et on s’arrange pour ne pas la perdre ! Un autre outil indispensable est le tekobari qui permet de lisser le fil avant chaque point. Le matériel peut se trouver également sur le site de la Japanese Embroidery Center, dans la rubrique tools.

Comment Bénédicte s’est-elle mise à la broderie japonaise ?

Broderie Japonaise 

Ce qui l’a amenée à cette activité c’est sa passion pour le Japon, qui touche une grande partie de la génération Goldorak, comme elle le dit elle-même ! Effectivement, faisant partie de la même génération, je confirme que les heures de visionnage et de lecture de mangas ont pour effet secondaire une sorte de fascination et d’amour inconditionnel pour le Pays du Soleil Levant Sourire ! … Donc passionnée par la culture japonaise, elle s’est mise à l’origami puis à la broderie.

Pourquoi est-elle devenue professeur de broderie japonaise ?

Elle n’avait pas planifié de devenir professeur de broderie japonaise. Mais de fil en aiguille, elle a pris conscient que ce savoir avait tendance à se perdre au Japon. En France, les rares brodeuses françaises initiées vont bientôt prendre leur retraite. Pour participer à la sauvegarde de ce patrimoine, Bénédicte a décidé d’aller au bout de ce cursus.

Broderie Japonaise Shochikubai

Cela lui a pris trois ans, tout en exerçant son métier de contrôleur aérien et en ayant une vie de famille. Elle me dit que cela lui a demandé beaucoup de travail… Bravo ! J’aime les gens qui vont au bout de leurs rêves Sourire !

Comment est organisé l’enseignement de la broderie japonaise ?

Il est possible d’apprendre la broderie japonaise en France en suivant l’enseignement des professeurs certifiés par la Japanese Embroidery Center. Il existe 10 niveaux.

Pour les personnes qui veulent avoir les bases, il est nécessaire de faire les niveaux 1 à 3.

Pour les personnes qui veulent par la suite enseigner, il faut suivre dans l’ordre les niveaux 1 à 9 auprès d’un professeur certifié. Cela peut se faire en France sous forme de stages.

Le niveau 10 doit obligatoirement se faire au sein de la Japanese Embroidery Center soit à Atlanta (USA) ou au Japon afin d’avoir la certification.

Broderie japonaise niveau expert détail

Bénédicte a les yeux qui brillent quand elle parle des quinze jours passés au Japon afin d’avoir la validation de son enseignement. Elle parle d’ailleurs de son voyage sur son blog Au Coeur de Soie. Vous y trouverez également les informations pour pouvoir vous inscrire aux cours de broderie qu’elle donne. 

Pour conclure …

La broderie japonaise est mon autre grand coup de cœur de cette année avec la broderie chinoise Sourire !

Je dis un très grand MERCI à Bénédicte qui a partagé ses anecdotes et sa passion avec moi !

Merci à vous également, cher lecteur, d’avoir lu cet article ! J’ai créé un compte Instagram où je mets régulièrement des photos que vous ne trouverez pas sur mon blog. Je vous y donne rendez-vous et je vous invite à vous y abonner Clignement d'œil !

A Bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :professeur de borderie japonaise

Mon premier article invité

 

Bonjour, Cher Passionné du Fil !

Cette semaine, et c’est une première pour moi, j’ai écrit un article sur le blog Patience et Petits Points. Il s’agit du blog de Marie, une bloggeuse passionnée par les arts textiles et plus particulièrement par la broderie.

Broche Lesage couture-et-artstextiles

Dans cet article, je parle de mon initiation à la broderie de Lunéville à l’école Lesage, où j’ai réalisé une broche. Je vous laisse découvrir mon article sur son blog

Pour faire un lien entre mon thème (à savoir l’Asie) et mon article sur Lesage, je voudrais vous faire découvrir le brodeur japonais Satoshi Sekimoto, né à Hiroshima.

En 2005 il étudie à l’école Lesage. Un an après, il collabore avec la maison de broderie pour l’édition de l’excellent livre “L’Ecole Lesage chez Vous” !

L'Ecole Lesage chez Vous

Ensuite, il démarre sa carrière dans la broderie haute couture. Récemment, en 2015, c’est la consécration : il est nommé meilleur ouvrier de France en créant une sublime veste sur le thème de l’Inde des Maharadjah.

J’ai rencontré dernièrement des Français passionnés par les arts textiles de l’Asie. Je trouve génial aussi de voir qu’un Japonais ait trouvé sa voie à travers les traditions textiles françaises. Finalement, le textile permet de tisser des liens entre les peuples et je trouve que cela donne de l’espoir ! Rien que pour cela, on devrait tous s’y mettre Sourire !

broderie chinoise contemporaine

Voici une autre information qui s’adresse à ceux qui voudraient commencer à pratiquer la broderie chinoise : j’ai mis en ligne deux vidéos (en anglais) sur You Tube pour vous aider :

l’Art de séparer les fils en broderie chinoise

Broderie Chinoise : le passé empiétant

Je ne suis pas hyper satisfaite de mes vidéos (j’ai de gros progrès à faire dans ce domaine) mais j’ai décidé de les publier quand même car je trouve qu’elles permettent de voir des gestes utiles pour débuter dans ce type de broderie.

Au niveau du blog, je dois prochainement passer en “https”, car c’est une nouvelle norme sur internet. Donc, il est possible que mon blog soit, par conséquent, en maintenance le temps que je fasse les modifications. Mais pas de panique : je reviens <3  !

A Bientôt ! 

Zoom sur Danielle Clough artiste “Street Brodeuse”

 

Je poursuis mon voyage virtuel en Afrique du Sud et mes pas m’amènent vers l’atelier de Danielle Clough. Je sens alors comme un vent de fraicheur et de dynamisme très vivifiant … Et ça me plait énormément !

Danielle Clough photo de Sarah Nankin

Danielle Clough est une jeune artiste Sud Africaine. Plus exactement, elle vient de la ville du Cap. Elle a plusieurs casquettes : photographe, designer, VJ (vidéo jockey : c’est à dire qu’elle réalise des performances vidéos lors de concerts en collaboration avec des DJ) et brodeuse ! Sa rencontre avec la broderie s’est faite de façon presque accidentelle. A l’époque où elle était étudiante en art, elle faisait un job d’étudiant où elle fabriquait des jouets en peluche. Au travail elle était toujours couverte de fils et de feutre. Un jour où elle s’ennuyait elle a “dessiné” un lapin sur un morceau de feutre. Par la suite elle a continué à réaliser ces croquis de fils. Ce n’est qu’après coup qu’elle a réalisé qu’elle faisait de la broderie !

flamant rose Danielle Clough

Elle trouve cette activité très méditative et aime prendre son temps pour réaliser ses pièces. Selon ses dires, trouver une activité qui lui donne la sensation d’être une femme de 70 ans lui a permis de trouver son équilibre ! Son travail de brodeuse et de VJ s’enrichissent mutuellement.

Brodeuse autodidacte, elle réalise des œuvres superbes seulement 3 ans après avoir appris à broder ! Sa façon de procéder est de prendre une photo, la transformer en dessin noir et blanc ensuite de faire un dessin sur la surface désirée, elle colore son dessin à l’aiguille avec de la laine et les fils de coton épais aux couleurs pop et acidulées.

Hand Naai Danielle Cl

Elle manie le fil comme un peintre utilise la peinture. D’ailleurs sa façon de travailler la couleur me fait penser à certains tableaux de Van Gogh. Elle réalise des broderies très réalistes : portraits, animaux, plantes, aliments du fast food … Mais elle brode également des émoticônes. Son inspiration provient de la musique et de la “Street” culture. Je sens aussi beaucoup d’humour dans son travail. 

dougnut- Danielle Clough

Danielle brode sur différents supports, parmi les plus surprenants : des raquettes de tennis, squash, badminton vintage qu’elle a récupérées dans un magasin de bric à brac.

RACKET ALOE Danielle Clough

Dès le début, Danielle s’est sentie soutenue par la communauté d’artistes de sa ville. Les réseaux sociaux et plus particulièrement Instagram lui ont servi de tremplin. Elle a donc créée un petit business. Son conseil aux autres créateurs d’entreprise est de rester authentique afin que son audience se sente incluse dans son univers. 

Pour tous ceux qui voudraient se lancer et qui n’osent pas, l’attitude de Danielle est aussi très inspirante car elle revendique le droit à l’erreur. En effet, parfois avant d’arriver à un beau résultat, il faut passer par quelques loupés. Le tout c’est d’en rire et de continuer à avancer Sourire !

RAT van customisé par Danielle Cl

Son aventure l’amène à réaliser différentes collaborations comme par exemple avec Van pour les 50 ans de la marque.

Danielle en train de broder

Récemment, on lui a demandé de participer au premier sommet humanitaire organisé par les Nations Unies dont l’objectif est de réduire les souffrances de l’humanité. Ce sommet a eu lieu en mai 2016 à Istanbul. A cette occasion, elle a brodé sur une clôture rouillée d’un ancien magasin de voiture incendié dans la rue de Canterbury.

Barrière Brodée par Danielle Clough

Voici ce que dit Danielle au sujet de ce travail sur la clôture : L’idée des frontières et des clôtures est très intéressante de nos jours. Selon qu’on se sente attaché ou piégé par elles; notre bonté et notre compréhension dépend de quelle côté de la barrière on se trouve. Pour moi, cela signifie “Prévenir et mettre fin aux conflits”. Si nous regardons les choses qui nous divisent différemment, si nous voyons nos différences comme des opportunités nous pouvons voir que nous sommes tous liés les uns aux autres. Nous pouvons trouver la paix. 

Elle fait également partie des artistes du Upfest, le plus grand festival européen de Street Art, qui se déroule à Bristol (Royaume Uni) du 23 au 25 juillet 2016.

Je voudrais dire un immense merci à Danielle Clough pour m’avoir permis d’utiliser ses photos réalisées par son ami By Jono. J’ai créé un album avec mes photos préférées sur ma page Facebook que je vous invite à voir. Je vous invite à vous rendre également sur le site de Danielle Clough.

A bientôt !