Comment coudre un pull rapidement et facilement ?

Je suis très frileuse ! Nous ne sommes pas encore en automne mais pourtant j’ai déjà froid ! J’ai acheté il y a quelques temps une belle maille qui me fait penser un peu à la mousse des arbres et aux belles ballades d’automne …

mousse d'arbre (photo de voyageur gourmand)

J’ai décidé d’en faire un pull très confortable, le plus rapidement et le plus facilement sachant que je ne sais pas tricoter …

J’ai dessiné mon propre patron en restant toujours dans la thématique du Japon. Je voulais donc des manches extra-larges un peu comme des manches de kimono.

Je me suis quand même inspirée d’un livre que j’aime bien “La couture en ligne droite” de Sato Watanabe, qui donne des idées pour faire des vêtements stylés même lorsqu’on débute.

livre couture en ligne droite

Je suis partie d’un modèle de robe et je l’ai réinterprété en pull. C’est la forme des manches dite “dolman” que j’ai un peu reprise. J’ai modifié toutes les dimensions également je peux donc vous donner mon schéma dans le respect le plus total des droits d’auteur Sourire

LE MATERIEL

tissu en maille pour pull facile

– du tissu en maille (faisant penser à du tricot) ou du jersey épais, dimension : 75 cm en 1,5 m de large

– du fil assorti, pour ma part je n’avais pas la couleur exacte alors j’ai pris une couleur un peu plus foncée et cela ne se voit (presque) pas

– du matériel basique de couture (machine à coudre, épingles, aiguille, ciseaux ect…)

LES ETAPES DE LA REALISATION

Je vous ai fait un petit film “Comment coudre un pull facilement sans tricoter ?” qui vous montre ce que j’ai fait.

Je vous explique également ci-dessous comment j’ai procédé.

modèle couture pull facile

J’ai utilisé ces mesures adaptées à ma morphologie, n’existez pas à l’adapter à la votre Sourire !

J’ai commencé par dessiner mon patron en me basant sur les mesures que j’avais faites sur mon mannequin de couture.

La seule difficulté que j’ai rencontrée était liée à la matière : les mailles s’accrochent entre elles, et le tissu est très extensible… Que du bonheur ! Du coup, il fallait que je sois très vigilante au moment de la coupe et de la couture pour que mon modèle soit parfaitement symétrique.

J’ai donc dû stabiliser mon tissu avec des épingles au moment de la coupe. J’ai plié le tissu en quatre avant la coupe pour que l’avant et l’arrière du pull soit coupé en même temps.

La couture se fait vraiment facilement car il suffit de coudre en dessous des manches et au niveau de la taille (en un seul geste) puis de faire les ourlets (au niveau des manches, du bas du pull et du col) et c’est fini !

Sauf qu’à cause du tissu, j’ai dû faire une couture provisoire avant. De plus, comme je n’avais pas coupé d’arrondi du niveau du col j’ai dû un peu le modifier sur mon mannequin pour qu’il se pose mieux sur le cou. Comme j’ai fait une ouverture plus large que prévue j’ai fait des coutures supplémentaires pour rattraper le coup… Vous n’aurez probablement pas besoin de faire cela si vous suivez les dimensions que je vous ai données.

coudre un pull facilement

Voilà ça donne un modèle très confortable qui peut être porté avec ou sans ceinture (mais je trouve plus joli avec !)

pull facile avec ceinture

LE BONUS : LE CACHE-COL !

Comme je n’aime pas le gaspillage j’ai récupéré les morceaux qui restaient après la coupe du pull. J’en ai fait des rectangles que j’ai assemblés en une longue bande que j’ai repliée sur elle-même et cousue. Et c’est magique, j’ai obtenu un cache-col ! Vous pouvez voir le film “Couture Facile : Comment faire un cache-col ?” où je montre ce que j’ai fait.

pull facile avec cache col

Voilà je suis prête pour les ballades d’automne !

Si vous voulez plus d’idées de couture, je vous recommande le livre “La couture en ligne droite” de Sato Watanabe.

Vous trouverez le lien affilié juste en dessous. Si vous l’utilisez, je toucherai une petite commission, sans que cela vous coute plus, alors si vous le faites merci de tout cœur, ça m’aidera à entretenir ce blog Sourire !

A Bientôt !

Comment customiser une robe dans un style Kawaii ?

Après un long silence, je décide enfin de redonner signe de vie ! Que s’est-il passé ? Tout simplement un déménagement éprouvant et sportif car j’habitais au 6ème étage dans un vieil immeuble sans ascenseur ! Comme du coup je n’ai pas pu continuer mon défi, je vais le poursuivre car j’ai encore plein de choses à partager avec vous sur le thème du “voyage textile”. Je vais encore m’attarder sur le Japon, pays qui m’inspire énormément.

C’est en pensant au Japon, justement, que j’ai customisé une vieille robe austère.

J’ai acheté cette robe sur internet et soyons honnête elle me donnait un côté mémère avec son col lavallière. Mais elle était tellement confortable… que… je la mettais quand même !

Puis, un jour : accident de lavage ! Le col lavallière en jersey s’est déchiré en s’enroulant avec d’autres vêtements.

Que faire ? La mettre à la poubelle ? Cette idée m’embête beaucoup car on produit trop de déchets et autant que possible j’essaie de limiter ma participation à ce phénomène …

robe avant customisation

C’est donc pour cela, que j’ai voulu la customiser et essayer de la rendre moins triste en lui apportant un peu de couleur et de fraicheur.

Je trouvais que l’inspiration kawaii (mot japonais signifiant mignon) était une bonne piste pour donner une nouvelle vie à cette robe. Je vous explique comment j’ai procédé.

Le Matériel 

matériel de customisation

Pour customiser ma robe, j’ai utilisé :

– des fleurs en tissus que j’avais fabriquées dans mon article précédent

– des attaches brandebourg (boutons chinois)

– du ruban

– du tissu noir épais

– du fil blanc spécial sashiko

– une aiguille spécial sashiko

– du matériel de couture classique (fils de coton assortis, aiguille basique, ciseaux, épingles, machine …)

Les Etapes de la customisation

Je vous ai fait un petit film montrant ce que j’ai fait pour customiser ma robe. Il n’est pas parfait car je débute en vidéo, mais je mets quand même en ligne car il est complémentaire de cet article.  

Le Col

J’ai enlevé le col lavallière déchiré et refait une couture autour du col. Pour faire cette couture, j’ai utilisé du ruban. Il est caché sous la couture. Maintenant que c’est fait, je pense qu’il aurait été mieux d’utiliser du biais (qui aurait mieux épousé la courbe du col). Mais je n’ai pas recommencé ma couture car je trouvais le résultat acceptable malgré tout et je n’avais pas de biais adapté sous la main.

Les Boutons

J’ai cousu à la main des attaches brandebourg pour donner un style asiatique à la robe et lui apporter de la couleur.

La Branche de Cerisier en Appliqué

dessin de la branche

J’ai découpé le tissu noir en lui donnant une forme de branche d’arbre et je l’ai appliqué au niveau du bas de la robe à l’aide de ma machine à coudre.

Le tissu noir appliqué sur du gris anthracite ne se voit presque pas mais cela apporte du relief. Pour que le dessin se voit et pour accentuer sa naïveté j’ai brodé sur mon appliqué un point avant avec un fil et une aiguille de Sashiko (style de broderie japonaise dont je vous parlerai plus tard plus en détail Sourire).

Ensuite, j’ai fixé les fleurs en tissu à l’extrémité des branches à la main.

La branche de cerisier obtenue est naïve, c’est ce qui apporte le côté kawaii à la robe.

robe customisée

Maintenant, il ne reste plus qu’à la porter ! Elle est toujours aussi confortable et en plus elle me va mieux. Je pourrais la porter cet automne avec une veste ou un gilet en maille et des bottines à talons et quand les beaux jours reviendront je l’imagine avec des getas (chaussures japonaises traditionnelles). 

robe customisée bis

J’espère que cet article vous donne envie de customiser vos vieux vêtements plutôt que de les jeter ! Si cela vous inspire, partagez cet article avec vos amis Sourire !

A Bientôt !

Sophie   

Comment faire des fleurs de cerisier en tissu ?

 

Au Japon, il existe un art traditionnel ancien qui permet de fabriquer des fleurs à partir de tissu. Il s’agit du Tsumami. Les fleurs sont réalisées grâce à des pliages de tissu. C’est une sorte d’origami. Cette technique sert à fabriquer le Kanzashi, épingle à cheveux traditionnelle ornant notamment la chevelure des geishas.

Pour ma part, j’ai réalisé des fleurs en origami textile plus simples que celles des Kanzashis. Pour cela, j’ai utilisé un “yoyo maker” de Clover. Il existe de nombreux modèles. J’ai utilisé celui permettant de faire des fleurs à cinq pétales. Ca m’a permis de décorer un porte-monnaie, un jour où j’avais cousu un petit ensemble de maroquinerie.  

sac, pochette et porte monnaie DIY par couture et arts textiles

J’ai voulu un peu détourner la technique pour créer des fleurs de cerisiers. 

matériel pour faire des fleurs origami en tissu

Matériel :

– yoyo maker

– coupons de tissu en camaïeu

– fil assorti

– ciseau

– aiguille très fine

– perle de rocaille (supportant la chaleur pour pouvoir passer à la machine, si les fleurs sont destinées à un vêtement)

Les Etapes

Je vous explique comment procéder pour réaliser les fleurs de cerisier en tissu dans un tuto sur YouTube.

fleur de cerisier en tissu

 

Dès que je peux, je vous montrerai ce que j’ai fait de ces fleurs en tissu. Comme vous l’avez surement constaté, en ce moment c’est compliqué pour moi d’écrire des articles car je suis en plein déménagement. En effet, un gros changement de vie se prépare pour moi : je vais aller vivre dans ce sud-ouest de la France. J’espère que passé cette période un peu compliquée j’aurais plus de temps pour créer, coudre et partager tout cela avec vous ! Sourire

Comment coudre une blouse facile en s’inspirant des vêtements mayas ?

Je trouve intéressant l’idée de partir de la coupe d’un vêtement traditionnel et l’interpréter d’une façon différente.

vêtement maya

Je me suis inspirée des hauts de vêtements mayas qui ont une coupe très simple. Il s’agit d’un simple tissus plié en deux, au centre duquel  on fait une ouverture pour laisser passer la tête. Cette ouverture peut être de forme arrondie ou rectangulaire. Le tissu est cousu soit assez proche du corps en laissant un espace pour les bras, soit sur les bords du tissu.

vêtement maya en laine

J’ai donc utilisé ce principe pour faire une blouse mais en faisant une ouverture très large au niveau de la tête pour avoir un effet épaules nues. J’ai utilisé un tissu en décalage avec le style maya : de la panne de velours ! J’utilise donc une matière très fluide et extensible alors que les matières utilisées normalement pour les vêtement mayas sont assez rigides. Je vais mixer ce tissu avec du ruban de satin assorti ce qui va me permettre de faire des bretelles et une ceinture. 

Voici en dessous le schéma de ma blouse avec les dimensions, pour que vous puissiez faire pareil si l’envie vous prends Sourire ! schéma blouse diy facile

Il vous faut donc un tissu de 99 cm de large et de 150 cm de long en comptant les marges de couture (de 2 cm) et l’ourlet (de 3 cm).

Pour faire les bretelles, vous avez besoin de 32 cm de ruban (en comptant une marge de couture de 2 cm). La longueur du ruban pour faire la ceinture va dépendre de votre tour de taille. Un conseil : coupez votre ruban en biais pour qu’il s’effiloche moins au niveau de la ceinture !

La réalisation est très simple.

– Pour réaliser le col, on plie le tissu en deux dans le sens de la longueur, puis dans le sens de la largeur. On coupe en ligne droite du centre du tissu vers le bord en s’arrêtant à 23,5 cm du bord.

– Pour réaliser les manches, il faut coudre sur l’envers du tissu (pour que la couture de retrouve à l’intérieur de la blouse) et laisser une ouverture de 34 cm de long. 

La petite difficulté c’est que la panne de velours s’enroule sur elle-même quand on la coupe. J’ai donc dû faire une couture provisoire à la main avant de passer à la machine.

Voilà ce que ça donne :

– sans la ceinture

blouse diy niveau débutant

– avec la ceinture

blouse diy débutant

 

 

Une petite remarque sur les accessoires : ils peuvent être faits maison Sourire !

J’ai fabriqué la broche moi-même. Il s’agit d’un petit papillon en dentelle de Venise (que j’ai acheté, mais avec un peu de temps on peut le faire soi-même) à l’arrière duquel j’ai fixé à la main une petite épingle de sureté.

Le collier peut être fait soi-même aussi avec un peu de patience ….

Voilà en deux temps trois mouvements, un petit haut pour aller dans une soirée est fabriqué ! Je trouve qu’il a un côté années folles…

Je trouve ça marrant de voir qu’en changeant de matière et en modifiant un peu la coupe on obtient quelque chose d’un style totalement différent : la couture c’est magique !

A bientôt !  

Recherches utilisées pour trouver cet article :blouse traditionnelle, comment faire des plis sur une blouse, coupe d\une blouse

Comment faire des mitaines romantiques ?

J’ai voulu créer une pièce de vêtement qui donne une touche de romantisme et de magie à une tenue. En m’inspirant des tenues anciennes, j’ai créé des mitaines à partie d’une chute de dentelle de Noyon.

Vous vous demandez peut-être ce qu’est la dentelle de Noyon ? Il s’agit de dentelle de Calais fabriquée dans le nord de la France sur des métiers Leavers selon un procédé de tissage. Ce type de dentelle haut de gamme est notamment utilisé dans la haute couture et dans la lingerie de luxe.

dentelle de Noyon

Je pars d’une simple chute de dentelle de Calais extensible que je coupe en deux. J’utilise une bande de dentelle plus petite qui va me servir à faire de jolies poignets.

dentelle coupée en deux

Je les assemble au point avant à la machine en cousant lentement car la dentelle est très délicate.

assemblage

Je retourne l’ensemble obtenu et je couds ensemble les deux bords les plus éloignés pour faire une sorte de tube où on pourra passer les mains.

fermeture du tube de dentelle

 

Le poignet étant plus fin que la paume de la main je fixe (à la main) des boutons pressions pour que les mitaines épousent la forme de la main.

bouton pression

Boutons Pressions

Voici ce que j’obtiens lorsque c’est ouvert :

pose de bouton pression

 

Je réalise des nœuds avec des rubans d’organza.

 rubans d'organza

Ces rubans sont cousus (à la main) au dessus du bouton pression supérieur. Pour savoir où placer correctement les rubans, je réalise la couture sur des poignets fermées. 

mitaines en dentelles de Noyon

 

Voici ce que donne les mitaines une fois portées :

mitaines finies

mitaines finies 2

Voici une façon très simple de réaliser des mitaines en dentelle pour accompagner une robe longue. Mais pourquoi pas, pour les personnes les audacieuses, les porter avec du jean ou des vêtements sportwear pour créer un paradoxe ?

Avant de vous quitter, je vous invite à cliquer sur “j’aime” juste en dessous pour le partager avec vos amis.

A Bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment faire des mitaines en dentelle, comment realiser des mitaines en dentelles

Ma boîte à bijoux “Crazy” recyclée

 

Dans mon article précédent, je vous avais montré la technique du Crazy dans l’optique de transformer une boîte de chocolats en boîte à bijoux. Aujourd’hui, je vous montre comment j’ai réalisé cette transformation.

Tout d’abord, j’ai recouvert la boîte de plaques de mousse (utilisées normalement pour faire du patchwork et vendue au mètre en mercerie) que j’ai collées grâce à de la colle vinyl. Je réalise cette opération car je veux que la boîte à bijoux soit agréable au toucher.

colle vinyl

J’ai collé un petit morceau supplémentaire sur le couvercle pour avoir plus de bombé. Avant de faire quoique ce soit avec cette boîte, j’attends bien entendu que la colle soit parfaitement sèche.

boite recouverte de mousse

Je referme ma bande de tissu en crazy que j’ai réalisée la dernière fois grâce à une simple couture au point avant entre les deux extrémités de cette bande. Une fois cette couture faite, la partie en crazy entoure la boîte. Je coupe alors des encoches pour pouvoir coudre la partie brodée qui va recouvrir le couvercle.

réalisation des encoches

J’assemble alors le couvercle et le tour en crazy. Je réalise une petite bride qui va me permettre de fermer la boîte.

 bride

Je coud ensuite la doublure du couvercle (en intégrant la bride) puis celle de l’intérieur de la boîte. Toutes ces coutures se font sur l’envers pour ne pas être visibles.

Je fixe à la main : un gros bouton en bois et une bordure décorative. En dessous de la boite, je plie le tissu et le coud à la main.

résultat final

Je peux maintenant ranger mes bijoux !

boite à bijoux ouverte

J’espère que cet article vous aura donné envie, vous aussi, de faire du recyclage : c’est fun et écologique ! Si vous voulez voir ma boîte à bijoux sous d’autres angles, je vous invite à vous rendre sur ma page Facebook.

A Bientôt !

Le Crazy ou l’art du recyclage

 

Je trouvais dommage d’avoir brodé une pièce de broderie Glazik pour qu’elle reste dans le fond d’un placard. J’ai donc décidé d’un faire un objet utile : une boite à bijoux ! J’avais conservé depuis Noël dernier une boite de chocolats car j’aimais bien sa forme et j’avais vu son potentiel pour ranger de petites choses comme des boucles d’oreilles. Cette boite va me servir de structure.

boite de chocolat

Comme je suis dans un état d’esprit de recyclage : autant y aller à fond ! C’est pourquoi j’ai décidé de décorer cette fameuse boite avec la technique du Crazy. Le Crazy est une technique de patchwork à l’origine utilisée par les anglaises riches et oisives de l’époque victorienne. Cette technique a un énorme potentiel créatif et permet de vraiment s’amuser avec les formes, les couleurs et les textures.

Le principe est d’utiliser de petites pièces de tissu (en général précieux) et de les coudre les uns aux autres sans suivre de modèle particulier (contrairement à d’autres technique de patchwork où il faut suivre un dessin géométrique précis). Plus ça a l’air déstructuré plus ça a du charme. La beauté de l’ouvrage dépend aussi des couleurs des petites pièces de tissu, comme dans une mosaïque.

selection de tissus

Avec de commencer un ouvrage en Crazy, il est important de mettre toutes le pièces de tissu côte à côte afin de voir si esthétiquement ça vous plait. Dans mon cas, j’ai mis à coté ma pièce de broderie Glazik et plusieurs chutes de tissus dont les couleurs se retrouvaient dans le broderie.

Après une petite phase de réflexion, j’ai décidé d’utiliser des chutes de dentelle de calais (normalement utilisé pour faire des sous vêtements) que j’avais acheté à la boutique de Noyon. J’ai voulu créer un contraste avec du tweed et du tissu de coton vert pomme.   

On utilise comme base de couture, un tissu simple de type coton blanc. Pour ma part, j’ai utilisé un tissu en coton marron clair car je voulais qu’il soit suffisamment opaque pour qu’on ne voit pas les dessins de la boite à travers sachant que je mets par dessus de la dentelle transparente. Sur ce tissu de base, les petites pièces de tissus colorées sont cousues grâce à un simple point avant. Avant toute chose, je coupe ce tissu de sorte qu’il entoure la boite avec une bonne marge de couture.

La technique que j’ai utilisée est de prendre une première pièce et de placer la deuxième pièce à coudre à l’envers de sorte quand on le déplie il soit au bon endroit et que la couture soit cachée. Puis de continuer l’opération jusqu’à ce que le tissus de base soit entièrement recouvert.

Assemblage crazy etape 1

 

Les petites pièces de tissus sont coupées au feeling, sans modèle précis. Je n’ai fait aucune couture à la main pour gagner du temps. Grâce à une épingle placée judicieusement, je peux directement coudre à la machine.

 

couture crazy 1

Voici la couture pliée !premiere couture

Voici la couture une fois dépliée !couture dépliée

 

A certains endroits, pour ne pas cacher le bord de la dentelle de calais que je trouve beau, j’ai tout simplement recouvert le tissus précédent sans plier et j’ai fait un point avant au dessus.

couture de la dentelle

Une fois tout le tissu de base recouvert, il est plus facile de couper l’excédent de tissu en retournant l’ouvrage.

arrière de l'ouvrage crazy

Voici le résultat à la fin de cette première étape : 

resultat 1

Pour rendre l’ouvrage plus solide je fais un petit point “zig-zag” tout autour.

La deuxième étape est celle de l’embellissement. Dans le Crazy traditionnel, toutes les coutures sont recouvertes de point de broderie à la main. Je manque de temps pour faire cela. J’ai donc recouvert ces coutures avec les points décoratifs de ma machine à coudre à la place.

crazy réalisation de points décoratifs

Oui, j’avoue, c’est quand même moins spectaculaire que le broderie à la main !…

Lorsque que l’on embelli une pièce de Crazy, votre seul limite est votre imagination (et aussi peut être votre temps). Vous pouvez coudre dessus des boutons dépareillés, des perles, des rubans …

boutons fantaisie

 

La prochaine fois je vous parlerais de la suite de mes aventures avec ma boite à bijoux.

A Bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :machine à dentelle particulier