La Broderie Glazik, broderie de Quimper

Quimper

La broderie Glazik est un style de broderie propre à Quimper, capitale de la Cornouaille en Bretagne. Quimper étant un port, cette broderie a probablement des racines orientales grâce aux marins qui ont rapporté des pièces brodées de leurs voyages. Jusqu’en 1914, les hommes portaient le costume Glazik, lors des grandes fêtes de la vie : mariage, communion, grands pardons …

costume Glazik

Couverture du livre Le Costume Gladiz (Anne Marie Goalès, Marie Paule Postec, Paul Balbous)

Glazik est un mot breton qui signifie “petit bleu”.

En effet, le costume Glazik est en drap de laine bleu brodé de fil de soie. A l’intérieur, il y avait un drap rouge symbole d’amour et de mariage.

La Broderie Glazik est un style de broderie qui regroupe un grand nombre de point. De nos jours, ce style de broderie est utilisé en ameublement et dans la haute couture. Cela grâce à un brodeur breton de génie, Pascal Jaouen, qui a contribué à ce que cet art ne tombe pas dans l’oubli. 

Broderie Glazik

Broderie Glazik, Pascal Jaouen

J’ai eu la chance de m’initier à la broderie Glazik avec Pascal Jaouen. Je vais donc vous montrer ce qu’il m’a appris dans mes prochains posts. Je vais être obligé de faire plusieurs articles car il y a beaucoup de chose à dire …

En attendant je vous invite à partager cet article avec vos amis en cliquant sur “J’aime” juste en dessous !

A bientôt ! 

Recherches utilisées pour trouver cet article :broderies textiles quimper, quimper broderie, art glazic 29259, broderie de quimper, broderies pays glazik, la broderie et les hommes en bretagne

Kaross : Entreprise de Broderie Sud Africaine

Le peuple VaTsonga a culturellement et traditionnellement une forte passion pour la broderie, la couleur, la décoration et l’imaginaire. L’artiste Irma Van Rooyen a vu leur culture comme un joyau. De cette rencontre, est née l’entreprise Kaross qui existe depuis 1989 et est située à Limpopo en Afrique du Sud. Le but de cette initiative était de permettre aux personnes de cette communauté d’avoir un travail qui leur permette d’exprimer leur talent, de garder vivante leur tradition et de faire ce qu’ils aiment.   

Les motifs et le design sont créés dans le studio de création de Kaross. Ensuite, ils sont dessinés à la main en général sur du tissu noir. Les motifs sont liés à la tradition du peuple VaTsonga qui aime beaucoup s’exprimer par métaphores.

artiste sud africain Kaross factory

Solomon Mohati un des artistes de Kaross

Les modèles qui doivent être produits en plus grande quantité sont imprimés à partir des dessins. Ensuite, les tissus et les fils sont distribués aux brodeuses qui vont pouvoir broder de chez elles tout en continuant à assumer leurs taches quotidiennes et à s’occuper de leurs enfants.

brodeuse kaross

Brodeuse de Kaross

Une fois la broderie réalisée, l’ouvrage retourne dans les locaux de Kaross afin de vérifier sa qualité, le mettre en forme et en vente. Les produits commercialisés sont des objets pour la maison (set de table, coussin, tenture mural …) ou des sacs.

kaross à table

kaross

Certains ouvrages sont de vrais œuvres d’art et ont été exposés, par exemple, à la galerie d’art Lois Lambert en Californie en 2013.

kaross exposition california 2

Œuvre exposée à la galerie Lois Lambert, Californie 2013

J’avais envie de vous parler de cette entreprise car je trouve leur broderie très intéressante et inspirante. J’ai réalisé un album photo au sujet de Kaross sur ma page Facebook que je vous invite à aller voir.

kaross deco

La bonne nouvelle pour les voyageurs, c’est que le studio de Kaross se visite ! Ils ont même un magnifique café pour accueillir les visiteurs à l’adresse suivante :

Giyani Rd
Middelplaas
Letsitele
Limpopo province
0885

Je voudrais dire un grand merci à la société Kaross qui m’a autorisé à utiliser leur photos pour faire mon article !

C’est mon dernier article sur l’Afrique, la prochaine fois cap sur le continent européen !

A bientôt ! 

Recherches utilisées pour trouver cet article :broderi africane, broderie sud afrricain, couture africaine broderi, kaross afrique du sud, kaross broderie, karross createur broderie Afrique du sud, société sud africain de broderie

Point de base de Broderie : le point de chaînette

 

Aujourd’hui, je vais vous montrer comment faire le point de chaînette en pas à pas. Une fois qu’on a compris la technique, c’est simple à faire.

Avant toute chose, il est très important de vous placer dans un endroit bien éclairé pour éviter de vous fatiguer les yeux. 

Pour commencer, il faut faire un double nœud pour que le fil ne s’en aille pas.

– Etape 1

La première étape consiste à piquer l’aiguille sur l’arrière du tissu pour qu’on ne puisse pas voir ce nœud.  etape 1 point de chainette

étape 1

Etape 1

– Etape 2

Quand le fil ressort, il faut piquer dans l’endroit du tissu. L’aiguille pénètre dans le tissu à côté du fil qui sort. L’aiguille ressort un peu plus loin. Cet espace correspond à la longueur du point.

étape 2

Etape 2

– Etape 3

Il suffit ensuite de placer le fil sous l’aiguille et de tirer sur l’aiguille.

étape 3

Etape 3

– Etape 4

En faisant cela on fait une boucle. Il faut tirer suffisamment sur le fil pour la tension soit bonne et que le point soit bien formé. 

point de chainette obtenu

Etape 4

– Etape 5

Pour faire le second point, vous allez piquer dans le premier point, faire ressortir l’aiguille un peu plus loin (comme la première fois).

étape 4

Etape 5

– Etape 6

Puis vous placer le fil en dessous de l’aiguille et vous tirez sur celle-ci pour former la seconde boucle.

étape 5

Etape 6

Ensuite, vous répétez ces opérations jusqu’à ce que vous ayez obtenu la longueur désirée.

– Etape finale

C’est alors qu’il faut arrêter le point. Pour que la broderie soit solide, je fais un double nœud à l’arrière du tissu en m’aidant de l’aiguille.

point d'arrêt 1

Etape finale

J’ai réalisé un point de chaînette autour de chaque pétale.

fleur au point de chainette

broderie sur imprimé

Voici un aperçu la broderie que j’ai réalisée sur un imprimé, j’en suis pas encore à 100 % satisfaite, je pense donc la poursuivre …. Puis, en temps voulu, je l’utiliserai pour customiser un vêtement.

En attendant, je vous invite à essayer, vous aussi, la broderie sur imprimé !

A Bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :broderie point chaînette, points de chaînette en broderie, broderie points de base, point de chainette broderie, point de base broderie, point chaînette broderie, machine point de chaînette, le point chainette broderie, la broderie chainette machine, broderie sur chainette

Comment se mettre facilement à la broderie ?

Parler de broderie c’est bien, mais pratiquer c’est quand même mieux Sourire !

Peut-être que le fait de voir de superbes ouvrages de broderie vous a donné envie de vous y mettre mais au fond de vous, vous ressentez comme un petit frein psychologique qui vous dit : “C’est pas pour moi, c’est trop compliqué, c’est trop long …”

En tout cas, c’est ce que j’ai longtemps ressenti avant d’oser franchir le pas. Voici un petit ouvrage qui va aider à vous y mettre ! Pour cela il vous faut peu de choses :

– Un morceau de tissu imprimé (ayant une certaine tenue sans être trop épais)

tissus imprimé

– du fil à broder de couleurs assorties

fil coton perlé et mouliné

J’ai utilisé deux types de fils : du fil coton perlé (un fil épais torsadé et satiné) et du fil mouliné qui est constitué de 6 brins. Le choix du fil est important car c’est leur épaisseur qui va donner du relief et un bel aspect à la broderie.

Pour pouvoir utiliser le fil mouliné aisément, j’ai pris 3 brins. Pour pouvoir séparer les brins facilement, j’ai utilisé mon aiguille que j’ai positionné au milieu de la longueur de fil désirée. A partir de cette position j’ai séparé délicatement les fils en tirant du milieu vers l’extérieur. En procédant ainsi les brins ont tendance à moins s’emmêler.

séparer les brins du fil mouliné 

J’ai choisi une aiguille avec un chas suffisamment large et avec la pointe bien affutée.

Maintenant que vous avez votre matériel, il suffit de vous mettre dans un endroit confortable et lumineux et de vous y mettre !

L’enfilage de l’aiguille n’est pas forcément évident ! Ma technique pour que le fil passe plus facilement à travers le chas de l’aiguille est de l’aplatir le bout du fil en donnant un coup de dent dessus…

Pour stabiliser la broderie, j’ai fait un double nœud. Ensuite, je me suis amusée à recouvrir certaines zones du dessin avec un fil dont la couleur se rapprochait un peu avec une série de points lancés serrés.      

début de la broderie

 

Il est très facile de réaliser un point lancé : il suffit de piquer l’aiguille à l’arrière du tissu, sortir le fil au niveau de l’endroit du tissu et le piquer en s’assurant que le fil soit bien tendu. Les points suivants se font à côté en faisant comme une rangée qui épouse la forme du dessin. C’est ainsi que vous venez de réaliser un passé plat. En procédant de la sorte, il est possible d’embellir facilement un tissu. Il n’est pas nécessaire de recouvrir tout le dessin mais seulement quelque zones pour apporter du relief et accrocher la lumière.

Comme l’appétit vient en mangeant, il est possible que vous ayez par la suite envie de faire quelque chose de légèrement plus complexe. C’est ce que j’ai l’intension de vous monter la prochaine fois.

En attendant, si vous avez aimé cet article, cliquez sur “j’aime” juste en dessous.

A bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :mettre fil dans aiguille broderie, se mettre a la broderie, separer fil mouline

Mon rêve : vivre dans un monde de Paix

Je fais un entorse à mon défi pour réagir face à ce que m’inspire l’actualité. Ce n’est pourtant pas la vocation de ce blog. Depuis un moment déjà, je vois une violence inouïe qui fait rage aux quatre coins de la planète. Mon pays a été touché plusieurs fois, mais je suis touchée quelque soit où les évènements se produisent. Je ne comprends pas comment de telles choses peuvent se produire. Je ne comprends pas cette montée de violence qui touche aveuglément des personnes innocentes.

Face à cela, que faire individuellement, collectivement ? Je n’ai pas encore trouvé de réponse à cette question.

Ce que je peux faire en ce moment, déjà, c’est veiller à la qualité de mes pensées, de mes actions… Face à la haine et à la violence je souhaite envoyer des pensées d’amour et de paix au monde et plus particulièrement aux personnes qui souffrent. 

J’ai envie de leur dire : “Vous n’êtes pas seuls !”

Car en réalité, nous sommes tous liés.

coeur bouton

Ce que je vous invite à faire aujourd’hui : c’est de vivre encore plus intensément votre vie, d’aimer encore plus intensément vos proches, d’être brillant, de scintiller comme une étoile dans la nuit. Efforçons-nous d’être une source de bonheur et de paix !

A bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :je rêve de vivre dans un monde en paix

Broderie et art en Afrique du Sud

La fabuleuse rencontre entre les femmes Ndébélés et l’artiste Tamar Mason

Ndebele Tribe in South Africa

Maison et Femmes Ndébélé en Afrique du Sud

Les femmes Ndébélés sont des artistes dans l’âme. A l’origine, le talent artistique de ces femmes s’exprimait principalement sous forme de broderies de perles.  A l’époque où les Ndébélés avaient perdu militairement contre les Anglais, leur identité culturelle était menacée. C’est alors que, comme un acte de résistance, les motifs des broderies ont été transposés sur les façades des maisons. Encore aujourd’hui, c’est aux femmes que revient la charge de peindre les façades de leur maison avec des motifs géométriques et colorés. Cette activité est reconnue comme de l’art au niveau mondiale. 

femme Ndebele (Afrique du Sud)

Brodeuse Ndébélé

Les broderies se trouvent dans leur tenue vestimentaire traditionnelle. Celle-ci est codifiée en fonction des périodes de leur vie et de leur statut sociale. Par exemple, le tablier à cinq doigt, entièrement brodé de perle, était porté à partir de la naissance du premier enfant. 

tablier à 5 doigts

Tablier à cinq doigts

En plus des vêtements et des bijoux,  les perles de verres décorent tous les objets du quotidien : le manche à balai, comme le poste de radio ou la calebasse et bien entendu les poupées des petites filles !…

Ndebele Village - 0080

Poupées Ndébelés

Tamar Mason est une artiste Sud Africaine. A l’origine, elle est sculpteur. Elle a passé 15 ans dans les zones rurales à enseigner aux femmes comment avoir un revenu indépendant. Grâce à cela en 1996, elle a reçu une demande la part du Département de l’Art et de la Culture de son pays de broder des panneaux pour la Chambre de Législature de Mpumalanga. Pour réaliser cela, elle a travaillé en collaboration avec les femmes Ndébélés et Swazis. L’artiste a décidé de combiner ses compétences basiques en couture avec le design et les compétences en broderie de perles de ces femmes pour créer de l’art à travers le textile, un médium nouveau pour elle. Ces œuvres textiles sont ensuite montés sur un cadre de bois.

Broderie Afrique du Sud Tamar Mason

Le résultat de cette collaboration : des œuvres d’une beauté à couper le souffle ! A travers son œuvre, Tamar Mason veut célébrer la beauté et la force des femmes. Elle veut aussi défier les stéréotypes à propos de ce qui est considéré comme de l’art. 

broderie Sud Africaine Tamar Mason détail

Artiste engagée, certaines de ses œuvres textiles ont participé à une exposition collective à Casterbridge dont l’objectif est la défense des droits de l’homme. Les bénéfices de cette exposition étaient destinés à certaines femmes des zones rurales dont les droits sont bafoués.

broderie sud africaine détail Tamar Mason

 

J’espère que vous avez aimé cet article, si c’est le cas je vous invite à cliquer sur “j’aime” juste en dessous !

A bientôt !

.

Recherches utilisées pour trouver cet article :maison peinte par des femmes en afrique, art afrique du sud, art peinture maison afrique du sud, broderies afrique du sud, broderies homme sud afrique, art dAfrique du sud peinture, college de couture en afrique du sud, couture en afrique du sud, femmes artistes textiles, maison de couture homme en afrique du sud

Broderies et parures de perles en Afrique de l’Est

Vallée d'Omo photo de Marc Veraart

Vallée d’Omo, Ethiopie

Dans cet article, nous allons progressivement partir de l’Ethiopie pour nous retrouver en territoire masaï entre le Kenya et la Tanzanie . En effet, j’ai voulu montrer les différentes utilisations de la perle de rocaille en fonction des régions. 

Hamers

Hamers, tribu Ethiopienne de la vallée d’Omo

Comme je vous l’avais dit précédemment, de nombreuses ethnies vivent en Ethiopie. Dans la vallée d’Omo, vivent les Hamers. Eux, dont la culture et mode de vie sont extrêmement menacés, accordent beaucoup d’importance à l’embellissement de leur corps. Ce peuple semi-nomade va exprimer son sens esthétique surtout à travers son corps plutôt qu’à travers des objets pour la maison du fait de ce nomadisme. Ils brodent des perles de rocaille sur leurs vêtements en peau de chèvres et utilisent également ce matériel pour se faire des bijoux.  

Kenya

Kilimandjaro vu du Kenya

Entre le Kenya et la Tanzanie, vit le célèbre peuple Masaï. Avoir un bon cœur, être respectueux de la nature et prendre de soin de sa communauté sont les valeurs essentielles de ce peuple. Dès leur plus jeune âge, les femmes apprennent à broder des vêtements de cérémonie et utilisent les perles de rocailles pour fabriquer de fabuleuses parures. Les femmes portaient traditionnellement des pagnes en peau de mouton brodés de perles qui ont été remplacés maintenant par des tissus modernes.

Femmes Masais

Femmes Masaïs en Tanzanie

Leur magnifique broderie de perle a inspiré Valentino dans sa collection printemps 2016. La maison a mêlé la culture africaine et italienne en intégrant des broderies masaïs à des vêtement occidentaux.

En 2007, les nations unies ont déclaré les Masaïs en danger d’extinction. En effet, quand les Masaïs quittent la savane pour aller en ville, ils perdent leur culture qui est extrêmement liée à la nature. Et si la broderie pouvait aider ce peuple à préserver ses traditions ?

Projet Masaï

C’est ce que tente de faire, au Kenya, le “projet Masaï” qui est né de la rencontre d’un chef Masaï, d’une association de commerce alternatif et d’une entreprise espagnole.

Le chef Masaï s’appelle William Kikanae. Il s’est démené toute sa jeunesse pour que sa mère malade puisse avoir accès aux soins. Cela l’a amené à faire de longs trajets à pied pour acheter des perles pour que les femmes puissent fabriquer leur objets artisanaux. Il a crée une petite entreprise autour de la perle de rocaille qui lui a permis d’aider sa mère, et également d’aller à Nairobi où il est allé chercher de l’aide pour sa communauté. Il a persévéré pendant 10 ans en allant régulièrement à Nairobi pour parler avec les touristes, les hommes d’affaires et les associations. Lorsqu’il a rencontré Rosa  Escandell présidente de l’ADCAM (association de commerce alternatif et de microcrédit pour le développement), il a vu une lueur d’espoir.

Brodeuses Masaïs et Eugenia Silva une ambassadrice du projet masaï

Brodeuses Masaïs et Eugenia Silva ambassadrice de la marque Pikolinos

Cette association a permis à William d’être en relation avec l’entreprise Pikolinos fabricant de chaussures, très attirée par le commerce équitable. Une coopération s’est mise en place entre l’entreprise espagnole et les Masaïs. Pikolinos leur envoie les pièces de cuir qui vont servir à fabriquer des chaussures et les femmes Masaïs les brodent depuis chez elles et à leur rythme.

Elles utilisent les motifs traditionnels et les couleurs de leur tribu et font donc des broderies masaïs authentiques. Cela permet aux femmes Masaïs d’avoir enfin un revenu, ce qui jusqu’à lors était réservé aux hommes, de préserver leur mode de vie et leurs traditions et à leur enfants d’être scolarisés. Cette collaboration existe depuis 2009 et à l’heure actuelle, plus de milles familles bénéficient de ce projet.

Eugenie Silva portant la collection masaï

Si vous êtes curieux, je vous invite à voir la collection de chaussures de style masaï sur le site de Pikolinos.

J’espère que cette collaboration inspirera d’autres créateurs et entreprises et que d’autres partenariats bénéfiques aux populations pourront voir le jour. 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager en cliquant sur “j’aime” juste en dessous !

A bientôt ! 

Recherches utilisées pour trouver cet article :le peuple de masaï en afrique, chaussure en perle de rocaille, combien coute les tissus de tanzanie, perles sur les vêtements Broderie et perlage afrique

Broderie et Vannerie en Ethiopie

Ethiopie

Maintenant, je convie à l’est de l’Afrique : en Ethiopie ! J’étais curieuse de savoir si ce pays, considéré comme un des berceaux de l’humanité, avait des traditions textiles particulières. J’aimerais oublier quelques instants toutes les tragédies que rapporte la presse au sujet de l’Ethiopie et parler de façon positive de cette région du monde. L’Ethiopie est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique et regroupe plusieurs groupes ethniques ayant des cultures, langues et religions différentes.

Un type de broderie influencée par la tradition chrétienne copte provient de la région d’Amhara. On y sent l’influence byzantine et la croix copte, caractéristique des rituels chrétiens éthiopiens, est un motif très caractéristique de ce style de broderie.

Robes brodées ethiopiennes à addis abeba

Boutique de robes éthiopiennes brodées à Addis Abeba

Cette broderie orne les longues robes traditionnelles blanches issues de la tradition chrétienne. Ces robes sont faites en coton tissé à la main. Pour faire une robe, il faut déjà un long travail de tissage de plusieurs semaines. La coupe de ces vêtements varie d’une région à l’autre. Le point commun c’est la broderie au niveau du cou, des manches et de l’ourlet. La plus part des brodeurs sont des hommes comme vous pouvez le voir en suivant ce lien. Les broderies servent également à orner le linge de maison.

broderie ethiopienne

Broderie Ethiopienne

Les motifs de personnages avec de grands yeux que l’on rencontre également dans les broderies éthiopiennes sont aussi liés à l’influence de l’art religieux et fait penser aux icônes peintes sur les murs des églises comme l’église Débra Berhan Sélassié (mont de la lumière de la Trinité).

Une deuxième tradition de broderie, baignée par la culture musulmane cette fois-ci, est pratiquée dans la région de Harar. Il s’agit d’une broderie influencée par la broderie arabe et indienne au niveau des modèles et des matériaux utilisés. Ce type de broderie sert surtout à orner les robes de mariée. Les motifs sont majoritairement floraux. Un point très utilisé est le point de plumetis.

broderie ethiopienne harari

Broderie éthiopienne de Harar

Le point commun de ces deux traditions de broderie est l’utilisation fréquente de fil doré.

 

Fabrication de vannerieJeune fille fabricant de la vannerie

Un autre type d’artisanat très emblématique de l’Ethiopie est la vannerie. Les vanniers sont principalement des femmes. Elles fabriquent différents objets à partir de fibres végétales locales. Ces objets vont avoir une fin utilitaire comme le mesob qui est une sorte de table traditionnelle ayant un couvercle, qui permet de garder la nourriture au chaud. Les éthiopiens utilisent également les vanneries pour décorer leur intérieur car celles-ci ont la caractéristique d’être décorées par les fils de couleurs très vives, ce qui les rend très décoratives.

vannerie éthiopienne décorative

Vannerie éthiopienne

Mesob

Mesob de différentes tailles

L’Ethiopie avec sa culture plusieurs fois millénaire est vraiment unique. On ne peut que lui souhaiter paix et prospérité afin que ses habitants et sa culture puissent s’épanouir pleinement.

Si cela vous inspire et que vous voulez vous aussi vous mettre à la broderie, vous trouverez le matériel dans la boutique Le Monde du Fil.

A bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :robe ethiopienne, vannerie textile, broderie masail, vannerie ethiopienne, broderie ethiopienne, vannerie chinoise, robes dethiopie, Robe traditionnel addis, robe brodée main ethiopie, images couture éthiopienne

Broderie et tradition textile au royaume Kuba

congo

République démocratique du Congo

La république démocratique du Congo abrite des traditions textiles exceptionnelles ! Je veux parler des textiles Kuba. Le royaume Kuba existe depuis le XVIIème siècle et regroupe un ensemble de peuple bantous. Depuis de nombreux siècles ils fabriquent du textile à partir de raphia. Les hommes préparent la fibre et la tissent. Ensuite, les textiles sont embellis par les femmes à l’aide de broderies, d’appliqués, ou de teinture. En fonction des ethnies, il existe différents types de textiles. Par exemple, certains tissus en raphia sont fins comme du lin, d’autres sont très lourds. Comme les tissus Kuba sont très longs à réaliser, il sont chers et liés au rang social. La tradition dit que les meilleures brodeuses sont les femmes enceintes car elles peuvent se consacrer pleinement à leur ouvrage. Elles réalisent des motifs géométriques complexes et symboliques. Ces motifs reproduisent les scarifications ethniques. Certains motifs symbolisent le pouvoir et la royauté.

panneau de textiles Kuba

Textiles Kuba

IMG_2871

Jupe de femme Kuba (détail)

Paul Klee

Tableau de Paul Klee

Des artistes européens comme Klimt, Klee, Picasso, Matisse étaient fascinés par les textiles kuba. Cela a influencé et inspiré leurs propres créations artistiques. Matisse possédait des panneaux de textiles Kuba et il en avait accroché aux murs de sa chambre. Dans sa correspondance, il indique que ces textiles lui ont inspiré ses collages.   

Les Shoowas, une petite tribu du royaume Kuba, réalisent un textile particulièrement sophistiqué : le velours Kasaï. En effet, les femmes “surbrodent” leurs motifs avec une fibre de raphia courte qu’elle vont couper à ras de l’étoffe ce qui va donner le toucher velours.

Velours-kasa_thumb3_thumb

Velours Kasaï

 

Il existe un ouvrage en anglais qui parle de l’art de ce peuple peu connu. Il s’intitule “Shoowa Design” et il est écrit par Georges Meurant.

 

Je vous invite à vous rendre sur ma page facebook afin de voir plus d’images.

A bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :royaume kuba, Tissu KUBA DAWGEZE, velours kuba, image kuba, motif kuba, ouvrage sur le design textile, panneaux arts textiles, Shoowa Design - textile africain du Royaume Kuba - Georges Meurant, tissu en kuba

La Broderie Sorr en vidéo avec Gniniane Coly

Aujourd’hui, je vous annonce que j’ai mis sur ma chaine YouTube une vidéo réalisée avec Gniniane Coly. Dans cette vidéo, Gniniane nous montre en image les bases de la broderie Sorr. Elle nous parle aussi de Ngaay la ville d’origine de cette broderie traditionnelle africaine et de la marque qu’elle a créé Bambidress. 

Pour visionner cette vidéo, je vous invite à cliquer sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=8-jSIBjd91U

A bientôt !