Comment customiser une robe dans un style Kawaii ?

Après un long silence, je décide enfin de redonner signe de vie ! Que s’est-il passé ? Tout simplement un déménagement éprouvant et sportif car j’habitais au 6ème étage dans un vieil immeuble sans ascenseur ! Comme du coup je n’ai pas pu continuer mon défi, je vais le poursuivre car j’ai encore plein de choses à partager avec vous sur le thème du “voyage textile”. Je vais encore m’attarder sur le Japon, pays qui m’inspire énormément.

C’est en pensant au Japon, justement, que j’ai customisé une vieille robe austère.

J’ai acheté cette robe sur internet et soyons honnête elle me donnait un côté mémère avec son col lavallière. Mais elle était tellement confortable… que… je la mettais quand même !

Puis, un jour : accident de lavage ! Le col lavallière en jersey s’est déchiré en s’enroulant avec d’autres vêtements.

Que faire ? La mettre à la poubelle ? Cette idée m’embête beaucoup car on produit trop de déchets et autant que possible j’essaie de limiter ma participation à ce phénomène …

robe avant customisation

C’est donc pour cela, que j’ai voulu la customiser et essayer de la rendre moins triste en lui apportant un peu de couleur et de fraicheur.

Je trouvais que l’inspiration kawaii (mot japonais signifiant mignon) était une bonne piste pour donner une nouvelle vie à cette robe. Je vous explique comment j’ai procédé.

Le Matériel 

matériel de customisation

Pour customiser ma robe, j’ai utilisé :

– des fleurs en tissus que j’avais fabriquées dans mon article précédent

– des attaches brandebourg (boutons chinois)

– du ruban

– du tissu noir épais

– du fil blanc spécial sashiko

– une aiguille spécial sashiko

– du matériel de couture classique (fils de coton assortis, aiguille basique, ciseaux, épingles, machine …)

Les Etapes de la customisation

Je vous ai fait un petit film montrant ce que j’ai fait pour customiser ma robe. Il n’est pas parfait car je débute en vidéo, mais je mets quand même en ligne car il est complémentaire de cet article.  

Le Col

J’ai enlevé le col lavallière déchiré et refait une couture autour du col. Pour faire cette couture, j’ai utilisé du ruban. Il est caché sous la couture. Maintenant que c’est fait, je pense qu’il aurait été mieux d’utiliser du biais (qui aurait mieux épousé la courbe du col). Mais je n’ai pas recommencé ma couture car je trouvais le résultat acceptable malgré tout et je n’avais pas de biais adapté sous la main.

Les Boutons

J’ai cousu à la main des attaches brandebourg pour donner un style asiatique à la robe et lui apporter de la couleur.

La Branche de Cerisier en Appliqué

dessin de la branche

J’ai découpé le tissu noir en lui donnant une forme de branche d’arbre et je l’ai appliqué au niveau du bas de la robe à l’aide de ma machine à coudre.

Le tissu noir appliqué sur du gris anthracite ne se voit presque pas mais cela apporte du relief. Pour que le dessin se voit et pour accentuer sa naïveté j’ai brodé sur mon appliqué un point avant avec un fil et une aiguille de Sashiko (style de broderie japonaise dont je vous parlerai plus tard plus en détail Sourire).

Ensuite, j’ai fixé les fleurs en tissu à l’extrémité des branches à la main.

La branche de cerisier obtenue est naïve, c’est ce qui apporte le côté kawaii à la robe.

robe customisée

Maintenant, il ne reste plus qu’à la porter ! Elle est toujours aussi confortable et en plus elle me va mieux. Je pourrais la porter cet automne avec une veste ou un gilet en maille et des bottines à talons et quand les beaux jours reviendront je l’imagine avec des getas (chaussures japonaises traditionnelles). 

robe customisée bis

J’espère que cet article vous donne envie de customiser vos vieux vêtements plutôt que de les jeter ! Si cela vous inspire, partagez cet article avec vos amis Sourire !

A Bientôt !

Sophie   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *