Découverte de la Broderie Chinoise dite Xiang

 

Cette année, j’ai eu la chance de m’initier à la broderie chinoise, plus exactement la broderie Xiang de la sublime région du Hunan. Cette broderie date de plus de 2000 ans et les points retrouvés sur les broderies antiques sont les même que ceux utilisés aujourd’hui. Il existe plusieurs écoles de broderie en Chine et chacune à son thème de prédilection. Celui de la broderie Xiang est le tigre, cela n’empêche pas de retrouver toutes sortes de motifs, notamment ceux en rapport avec la nature !

Prunus sous la neige Broderie Xiang

La première fois que j’ai vu ce type de broderie j’étais sidérée ! Je pensais que c’était de la peinture. En fait, je ne suis pas loin de la vérité car il s’agit de peinture à l’aiguille, où les fils de soie remplacent la peinture. Les motifs sont très réalistes, très précis.

orchidées en broderie Xiang

Pour arriver à faire ce type de broderie il faut faire un dégradé de couleur comme en peinture. Cela à la nuance près que l’orientation du fil va faire varier la couleur. En effet, il ne faut pas oublier que les fils de soie accrochent subtilement la lumière. La broderie chinoise fait donc appel à un grand sens artistique, à la créativité et à la prise d’initiative.

broderie Xiang oiseaux détail

Le cour s’est fait avec mon agréable professeur Xig Xig, ce qui signifie étoile ! Xig Xig travaille pour Hunan Embroidery Research Institute qui est situé dans la ville de Changsha. Le cour s’est déroulé en anglais. (Et oui, je suis très motivée !…)

Xig Xig professeur de broderie chinoise

Elle a utilisé la pédagogie chinoise basée sur l’observation. L’objectif était de broder un lotus qui était déjà imprimé sur un morceau de satin.

broderie Xiang Lotus

Comme il s’agit d’une initiation le modèle proposé était un peu plus simple que celui de la photo, mais ça fait rêver de voir des ouvrages comme ça !

Le matériel :

– un cadre de broderie pour que le tissu soit bien tendu

– une aiguille de broderie extrêmement fine

– un tissu de satin ou de la soie

– des fils de soie avec des camaïeux de couleurs qui vont permettre de faire des dégradés de couleur. Il est très important de ne prendre que les fils de soie conçus pour la broderie chinoise ceux utilisés pour d’autre type de broderie ne seront pas adaptés.

Le principe : Le point utilisé pour la broderie chinoise est le passé empiétant. La clé est de combiner des points longs à des points courts et de ne pas de concentrer sur un seul point. L’idée est donc d’arriver à emboiter les points entre eux, tout en laissant un certain espace entre les points. Si jamais il y a un trou, on peut revenir dessus avec un fil plus fin.

La réalisation : Avant de commencer, il faut séparer les fils de soie en un nombre précis de brins (plus fins que des cheveux). Pour réaliser le lotus, il fallait utiliser 4 brins ce qui, mine de rien, constitue un immense chalenge ! Pour ma part, j’ai réussi à prendre 8 brins, de ce fait le résultat est moins élégant que prévu … 

On débute la broderie sans faire de nœud, pour fixer le fil on fait plusieurs petits points sur place.

Au moment de la réalisation il faut être parfaitement calme, autrement les fils se vengent (ils s’emmêlent, se vrillent, se cassent …). C’est une véritable école du zen de pratiquer la broderie chinoise ! Rapidement, on atteint une grande sérénité (en même temps on n’a pas trop le choix Sourire) !

mon ouvrage de broderie chinoise

Ci-dessus vous pouvez voir où j’en suis actuellement dans mon ouvrage. J’essaie de le continuer dès que je prends le train, quand celui-ci ne bouge pas trop…

Pour ma part, la broderie chinoise est mon gros coup de cœur de l’année ! Le hasard fait bien les choses car lors de cet atelier j’étais assise à côté de Jacqueline Poirier qui pratique depuis quelques années la broderie Su (qui vient de la région de Suzhou en Chine) et qui voulait découvrir une autre école.

Dans un prochain article, je vous raconterais la véritable aventure qu’elle a vécue et continue à vivre pour pouvoir apprendre la broderie chinoise et la promouvoir ! ….

A bientôt !

Recherches utilisées pour trouver cet article :broderie chinoise

2 pensées sur “Découverte de la Broderie Chinoise dite Xiang”

    1. Bonjour Marie,

      Merci pour ton commentaire 🙂 ! J’ai fait cet atelier au salon de l’aiguille en fête, à priori c’était une première d’avoir ce type de cour. Justement la question “comment apprendre la broderie chinoise en France” sera au cœur d’un prochain article … Donc RDV dans quelques jours sur mon blog 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *