Schiaparelli, Dali et Sfar : quand la haute couture rencontre l’art surréaliste et la BD

Sculpture de Dali

Montre molle sur cintre, Dali

Je suis allée voir l’exposition “Une seconde avant l’Eveil” qui se tient à l’espace Dali à Paris jusqu’au 31 mars 2017. Le dessinateur Joann Sfar a revisité l’œuvre de Dali en demandant à quatre jeunes femmes de redire ses tableaux en geste, danse et théâtre et en a fait une BD.

sfar 3

Fin de la parenthèse, Sfar

Le dessinateur est entré en intimité avec les peintures du maitre catalan ce qui l’a profondément changé. Selon Sfar, Dali n’est pas mort : il est réincarné dans ses œuvres. “Rien n’est plus vivant que l’émotion qui vous retourne au moment où vous comprenez enfin une peinture que vous avez sous les yeux depuis toujours” dixit Sfar.

Robe verte Schiaparelli de dos

Fin de la parenthèse, Sfar

Le dernier jour de ce travail, les jeunes femmes ont porté des robes de la créatrice italienne Elsa Schiaparelli.

exposition robes Schiaparelli

Robes Schiaparelli

La célèbre styliste est une contemporaine de Dali et elle a collaboré avec de nombreux artistes de son époque. De sa collaboration avec Dali, sont nées des pièces devenues légendaires : le tailleur à poches tiroir inspiré du “Cabinet anthropomorphique” de Dali, le chapeau chaussure, la robe imprimée homard, la robe Larmes inspirée du tableau “Trois jeunes femmes surréalistes tenant dans leur bras les peaux d’un orchestre”, le flacon de parfum le Roy Soleil ect …

femme en flammes Dali

Femme en flamme, Dali

Voici ce que disait Dali de sa collaboration avec Schiaparelli : “La constante tragique de la vie humaine c’est la mode et c’est pourquoi j’ai toujours aimé collaborer avec (…) Madame Schiaparelli, pour prouver justement que l’idée de s’habiller, l’idée de se déguiser n’étaient que les conséquences du traumatisme de la naissance, qui est le plus fort de tous les traumatismes que l’être humain puisse expérimenter puisque c’est le premier.”

licorne dali

La Licorne, Dali

Pour Schiaparelli le stylisme est un art “très difficile et frustrant, car à peine une robe est née qu’elle appartient déjà au passé. Une robe ne peut être accrochée au mur comme un tableau”.

sculpture Dali la danseuse dalinienne

La Danseuse, Dali

Pour ma part, je n’ai peut-être pas atteint l’éveil lors de cette exposition mais j’ai été interpelée par une phrase tiré de “Fin de la parenthèse” de Sfar inscrite sur le mur : “Et moi je fais juste des dessins, je ne sais pas si ça va provoquer le grain de magie nécessaire”. Au fond c’est ce qu’essaie de créer tout artiste (dessinateur de BD, sculpture, styliste, musicien …) : cette étincelle de magie qui fait basculer notre vie ordinaire vers l’extraordinaire et l’illumine !

Sfar fin de la parenthese

Fin de la parenthèse, Sfar

Voilà, nous arrivons à la fin de cette parenthèse. N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis !

A Bientôt ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *